Gestapo d'Angers. Mort de Vasseur : les victimes du collabo se livrent

Publié le par Ouest France

Gestapo d'Angers. Mort de Vasseur : les victimes du collabo se livrent

L’enquête de Ouest-France a permis de révéler que le gestapiste Jacques Vasseur est mort en 2009. Depuis, la parole des Angevins se libère. Les récits sont déchirants.

Dans les mains de Josiane, les portraits de ses grands-parents, résistants, et celui de Louis Bouillet, du réseau Honneur et patrie.

Dans les mains de Josiane, les portraits de ses grands-parents, résistants, et celui de Louis Bouillet, du réseau Honneur et patrie.

Parmi les nombreux témoignages d'enfants de victimes de Jacques Vasseur, celui de l'Angevine Josiane Lochin donne une image assez précise du personnage.

" Le cousin de mon père, Louis Bouillet, a été arrêté en janvier 1943. Résistant, il a été torturé par Vasseur. Il a subi la torture de la baignoire, des ongles arrachés et des nombreux coups de bâton. Puis, comme il refusait de parler, lui et ses sbires lui ont crevé l'œil."

Le résistant du réseau Honneur et patrie sera finalement fusillé le 4 mai 1944, à Belle-Beille.

Publié dans Articles de Presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article