Argentine: des juges refusent d'entendre les preuves de Nisman contre la présidente Kirchner

Publié le par i24 News

Argentine: des juges refusent d'entendre les preuves de Nisman contre la présidente Kirchner

Des affiches antisémites anti-Nisman placardées sur les murs d'un quartier juif de Buenos Aires.

"Des Argentins dénoncent la corruption lors des funérailles, le 29 janvier 2015, du procureur Alberto Nisman, décédé de façon mystérieuse "

"Des Argentins dénoncent la corruption lors des funérailles, le 29 janvier 2015, du procureur Alberto Nisman, décédé de façon mystérieuse "

Le juge argentin Ariel Lijo a refusé lundi de tenir une audience sur les allégations visant la présidente Cristina Fernández de Kirchner dans l’affaire de l’attaque terroriste la plus meurtrière du pays contre le centre communautaire juif AMIA en 1994 à Buenos Aires.

Kirchner est accusée par le défunt procureur Alberto Nisman d’avoir conspiré avec l'Iran pour couvrir l’attentat.

Retrouvé mort à son domicile le mois dernier quelques heures avant d’être entendu sur ces allégations par une commission, Nisman avait choisi le juge Lijo pour présenter ses preuves.

Ce dernier a toutefois fait savoir lundi que les accusations en question ne relevaient pas de sa compétence.

Un deuxième juge - Daniel Rafecas - a également refusé de se charger du cas. La "patate chaude judiciaire", comme l'affaire a été surnommée, sera donc transmise à un échelon fédéral.

La présidente Kirchner a de son côté nié toutes les accusations de Nisman et insinué à plusieurs reprises que la mort du procureur était le fait d’agents des renseignements qui tentaient de salir son nom.

 

"Portrait d'Alberto Nisman, procureur argentin dans l'enquête sur l'attentat contre une mutuelle juive en 1994, retrouvé mort le 19 janvier 2015 à Buenos Aires"

"Portrait d'Alberto Nisman, procureur argentin dans l'enquête sur l'attentat contre une mutuelle juive en 1994, retrouvé mort le 19 janvier 2015 à Buenos Aires"

Affiches antisémites à Buenos Aires

G. Izus (AFP)G. Izus (AFP)"Portrait d'Alberto Nisman, procureur argentin dans l'enquête sur l'attentat contre une mutuelle juive en 1994, retrouvé mort le 19 janvier 2015 à Buenos Aires"

Des affiches antisémites anti-Nisman ont été aperçues dans les rues d’un quartier juif de Buenos Aires, rapporte l’Agence télégraphique juive (JTA).

"Un bon juif est un juif mort. Le bon juif est Nisman", pouvait-on lire sur les posters apparus à Villa Crespo.

La polémique a rapidement été condamnée par la DAIA (Délégation d'Associations israélites Argentines) qui s’est dit "préoccupée" par les affiches et a exhorté les autorités à retrouver les responsables.

"Nous condamnons le contenu clairement antisémite des affiches, ainsi que l'incitation à la violence, et nous exhortons les autorités compétentes à enquêter sur l'affaire et identifier les auteurs et les commanditaires", a indiqué la DAIA.

Publié dans Articles de Presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article