Ariel Sharon, un an déjà

Publié le par Actualité Juive par Pascale Zonszain

Ariel Sharon, un an déjà

Une cérémonie discrète a eu lieu jeudi au ranch des Sycomores, où repose l'ancien Premier ministre israélien.

Benyamin Netanyahou à la cérémonie d'hommage à Ariel Sharon (Flash 90)

Benyamin Netanyahou à la cérémonie d'hommage à Ariel Sharon (Flash 90)

Quelques centaines de personnes avaient fait le déplacement jusqu’à la ferme d'Ariel Sharon proche de Sdérot dans le Néguev, pour rendre hommage à l'homme d'Etat israélien, disparu le 11 janvier 2014 à l'âge de 85 ans. L'ancien chef du gouvernement qui avait été terrassé par un accident vasculaire cérébral en janvier 2006, n'était jamais sorti du coma. Pour beaucoup d'Israéliens, c'est en fait à cette date qu'Ariel Sharon a quitté la scène, ce qui explique en partie que la commémoration de sa mort soit en quelque sorte passée inaperçue.

Mais l'actualité de la semaine dernière était d'abord le regain de tension dans le nord du pays, et les attaques du Hezbollah à la frontière ont repoussé l'événement, qui aurait dans d'autres circonstances occupé plus largement les colonnes de la presse.

Ariel Sharon conscient des menaces, selon Netanyahou 

Benyamin Netanyahou s'est pourtant rendu sur la tombe d'Ariel Sharon pour y déposer une gerbe, accompagné du chef d'état-major de Tsahal, du chef de l'opposition Itzhak Herzog, de l'ancien président Shimon Peres et d'autres figures politiques israéliennes. Chacun a rappelé ce qu'avait représenté pour lui Ariel Sharon : le soldat, l'homme de droite, l'auteur du retrait d'Israël de la Bande de Gaza, ou encore celui qui avait toujours appelé les Juifs de diaspora à monter en Israël. Le Premier ministre quant à lui a souligné qu'Ariel Sharon avait toujours eu conscience des menaces qui pesaient sur Israël et en particulier celle de l'Iran.

Publié dans Articles de Presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article