8 Mai 1945 : les grands chefs alliés magnifiés par le cinéma

Publié le par Le Figaro par Bertrand Guyard

8 Mai 1945 : les grands chefs alliés magnifiés par le cinéma

VIDÉOS - Les chefs d'État et les généraux des forces alliées ont été une grande source d'inspiration pour les réalisateurs de films et de documentaires.

 

Les vainqueurs politiques et militaires de la Seconde Guerre mondiale ont inspiré les réalisateurs et les documentaristes

Les vainqueurs politiques et militaires de la Seconde Guerre mondiale ont inspiré les réalisateurs et les documentaristes

Les grands chefs politiques et militaires de la coalition alliée ont inspiré les les cinéastes. Dans presque tous les films qui traitent de la Seconde Guerre mondiale, ils influencent de près ou de loin le fil des événements.

De Churchill à Roosevelt, sans oublier notre grande figure nationale, le général de Gaulle, nous vous présentons une sélection de films qui met en avant l'action déterminante de ces personnages cruciaux du plus grand conflit de l'histoire.

De tous les chef d'État de la coalition victorieuse le Premier ministre britannique Winston Churchill a certainement été l'ennemi le plus irréductible de l'hitlérisme. Son attitude inflexible durant toute la guerre a inspiré les cinéastes. Sa personnalité, comme la statue du commandeur, est quasiment présente dans tous les grands films sur la Seconde Guerre mondiale.

Le discours du général de Gaulle: «...Voici la Victoire! C'est la victoire des Nations unies et c'est la victoire de la France!», prononcée à la radio le 8 Mai 1945 est pour les Français le symbole de la victoire sur l'Allemagne nazi. Comme pour Winston Churchill, le général de Gaulle est omniprésent dans les films la guerre 39-45.

 

Général en chef des forces alliées du front ouest, Dwight D. Eisenhower, dit «Ike», est avec le maréchal Joukov, son alter ego sur le front est, le responsable stratégique de la victoire sur la Whermacht. À la différence de ses «collègues» généraux, il aura une grande influence politique après la guerre en devenant président des États-unis de 1953 à 1961.

Le maréchal Joukov, le sauveur de Moscou, le vainqueur de Berlin est, après Staline bien sûr, le chef le plus important de l'armée Rouge. Mis à l'écart par le tyran soviétique après la guerre, son image a encore relativement peu été exploitée par le cinéma.

 

Chef militaire controversé pendant et après la guerre, le maréchal Montgomery a toutefois fortement marqué le cours des événements sur le terrain. Son nom est associé à des batailles victorieuses mémorables: El Alamein et son combat personnel contre Rommel, le débarquement en Sicile et l'invasion de l'Allemagne au début de l'année 1945.

 

De toutes les grandes figures victorieuses de la seconde guerre mondiale, Patton est certainement celui qui maîtrisait le plus l'art de la guerre. Il s'illustrera durant la campagne d'Italie et fut décisif dans les Ardennes .

Le président américain, fortement diminué pendant la conférence de Yalta, qui détermina la géopolitique du monde de l'après guerre, mourra quelques jours avant le 8 Mai 1945. Il n'aura pas eu la chance de voir son oeuvre accomplie. C'est Truman son successeur qui prit la lourde décision de lancer deux bombes atomiques sur le Japon pour mettre un point final à ce conflit qui fit cinquante de millions de victimes dans le monde.

Publié dans Articles de Presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article