« Pierre Brossolette, Geneviève de Gaulle Anthonioz, Germaine Tillion, Jean Zay, prenez place, c’est la vôtre ! »

Publié le par Parti Socialiste

« Pierre Brossolette, Geneviève de Gaulle Anthonioz, Germaine Tillion, Jean Zay, prenez place, c’est la vôtre ! »

Le président de la République a choisi le jour national de la Résistance, mercredi 27 mai, pour faire entrer au Panthéon deux femmes et deux hommes, Geneviève de Gaulle Anthonioz, Germaine Tillion, Pierre Brossolette et Jean Zay, figures éminentes de la France résistante durant la seconde Guerre mondiale.

« Pierre Brossolette, Geneviève de Gaulle Anthonioz, Germaine Tillion, Jean Zay, prenez place, c’est la vôtre ! »

« Quatre destins. Quatre chemins ». Durant cette cérémonie où la Nation a rendu hommage à quatre personnalités ayant dédié une partie de leur vie à la défense de leur patrie, François Hollande a, dans son discours, rappelé les horizons de chacun, leurs parcours différents, mais au final, leur combat commun : « quatre histoires qui donnent corps à la République et en rappellent les valeurs », a-t-il ainsi souligné. « Soulevés par le même idéal », « unis par le même amour de la patrie », Pierre Brossolette, Geneviève de Gaulle Anthonioz, Germaine Tillon et Jean Zay ont refusé « l’humiliation », «  l’ Occupation », la « soumission ».

Ainsi, c’est parce qu’ils «  symbolisent dans un même ensemble, la constance, l’engagement et le courage » que ces quatre personnalités ont été choisies afin d’entrer au Panthéon.

Résistance face au retour des haines. Alors que nous célébrons les 70 ans de la libération de la France, et qu’ainsi nous rendons hommage à nos soldats et à ceux qui ont résisté aux haines ayant marqué la première moitié du XXème siècle, le président de la République n’a pas manqué de souligner le retour de celles-ci, « avec d’autres figures, d’autres circonstances, mais avec toujours les mêmes mots ». Les attentats des 7, 8 et 9 janvier en sont l’illustration.

«  C’est pour conjurer cette résurgence funeste que les Français se sont levés le 11 janvier », a ajouté François Hollande.

Les combats menés par ces quatre personnalités doivent aujourd’hui continuer d’inspirer la jeunesse, comme l’a expliqué le président de la République : « une vie de principes, de vertus, de dévouement ne vaut d’entrer dans ce haut lieu de la République comme un exemple que si nous savons en reconnaître la trace, et en recueillir le legs ». Ainsi a-t-il exhorté la jeunesse à un « devoir de vigilance et de Résistance » face à « l'indifférence, face au fanatisme, au racisme, à l'antisémitisme », aux « inégalités, aux injustices, aux indécences ».

« Pierre Brossolette, Geneviève de Gaulle Anthonioz, Germaine Tillion, Jean Zay, prenez place, c’est la vôtre ! »

« L’Histoire nous élève ».  Pour François Hollande, cette « mémoire partagée » doit aujourd’hui nous unir. Expliquant que cette histoire nous oblige à être à la hauteur, il a rappelé : « La France vient de loin. Elle porte au loin. Elle doit voir loin ».  Dès lors, il appartient à chacun de poursuivre les combats de Pierre Brossolette, Geneviève de Gaulle Anthonioz, Germaine Tillon et Jean Zay, car «  la République est un mouvement, une construction, une passion ».

C’est ainsi que le président de la République a permis de faire rentrer au Panthéon, et d’honorer le parcours de ces quatre personnages.

« Pierre Brossolette, Geneviève de Gaulle Anthonioz, Germaine Tillion, Jean Zay, prenez place !

Vous êtes accompagnés par un long cortège de jeunes qui vibrent à l’idée de prendre la relève de la France combattante.

Vous êtes accompagnés de femmes qui savent, à votre exemple, qu’aucune porte ne peut plus leur être fermée.

Vous êtes accompagnés de déshérités qui entrent grâce à vous dans la lumière auréolés du respect des peuples du monde.

Pierre Brossolette, Geneviève de Gaulle Anthonioz, Germaine Tillion, Jean Zay, prenez place, c’est la vôtre ! »

Publié dans Articles de Presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article