Parvis Georges Marchais débaptisé à Villejuif: six députés protestent

Publié le par RTL

Parvis Georges Marchais débaptisé à Villejuif: six députés protestent

Selon des élus de gauche et de droite, cette décision "porte atteinte à l'esprit républicain".

Photo prise le 20 mai 1989 à Malakoff, du secrétaire général du Parti communiste français (PCF) Georges Marchais

Photo prise le 20 mai 1989 à Malakoff, du secrétaire général du Parti communiste français (PCF) Georges Marchais

Claude Bartolone (PS), Alain Bocquet (PCF), Bernard Debré (Les Républicains), André Santini (UDI) et Roger-Gérard Schwartzenberg (Radical de gauche) ainsi que Noël Mamère (EELV) ont signé une lettre invitant la municipalité de Villejuif (Val-de-Marne) de revenir sur sa décision de débaptiser un parvis portant le nom de Georges Marchais

"Cette décision qui revient à opposer ces deux personnalités qui ont marqué l'Histoire, scientifique et politique, de notre pays est illégitime", écrivent les six députés. "Que l'on partage ou non les combats de Georges Marchais, nous considérons la décision de débaptiser la place éponyme inconvenante tant elle porte atteinte à l'esprit républicain et au respect dû à la mémoire de ce parlementaire d'envergure nationale qui a marqué de son empreinte la ville de Villejuif", poursuivent-ils. 

À l'initiative du maire Les Républicains (ex-UMP) Franck Le Bohellec, qui a pris la ville aux communistes lors des municipales de mars 2014, le conseil municipal de Villejuif avait décidé en février dernier de débaptiser le parvis Georges Marchais, pour lui donner le nom du cancérologue Georges Mathé, résistant et gaulliste. 

Publié dans Articles de Presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article