Le journaliste Jean Lacouture est mort à 94 ans

Publié le par Libération

DISPARITION Il a été le biographe de certaines des plus grandes figures du XXe siècle, comme De Gaulle, Mitterrand ou Hô Chi Minh.

Jean Lacouture en septembre 2010

Jean Lacouture en septembre 2010

Jean Lacouture est mort jeudi à l’âge de 94 ans, chez lui, à Roussillon, dans le Vaucluse. Il s'est éteint «paisiblement et dans la sérénité», a indiqué à l’AFP sa fille, Dominique Miollan-Lacouture. Ce journaliste a collaboré pendant une vingtaine d’années avec le quotidien le Monde et écrit les biographies de certaines des plus grandes figures du XXe siècle, comme De Gaulle, Mitterrand, Malraux Mendès France ou Hô Chi Minh. Une cérémonie sera organisée en septembre à Paris pour lui rendre hommage.

Né le 9 juin 1921 à Bordeaux, Jean Lacouture, diplômé de l’Ecole libre des Sciences politiques de Paris, devient l’attaché de presse du général Leclerc à la fin de la Seconde Guerre mondiale. Il découvre l’Indochine, où il fréquente les grands acteurs de la lutte pour l’indépendance, du général Giap à Hô Chi Minh. Jean Lacouture part ensuite au Maroc, écrit les discours du Maréchal Juin, puis devient journaliste. Collaborateur de Combat, France-Soir et du Nouvel Observateur, il est chef du service Outre-Mer puis grand reporter au Monde de 1957 à 1975.

«Bluffant jusqu’aux plus brillants de ses collègues, c’est debout et en un quart d’heure que Jean Lacouture tapait à la machine l’éditorial de politique étrangère du Monde au début des années 1960, lui rend hommage Luc Cédelle, journaliste au quotidien du soir. Eminent journaliste et biographe, homme de gauche issu d’horizons conservateurs, c’est en témoin engagé qu’il avait embrassé la cause de la décolonisation dans l’immédiat après-guerre, à l’heure où celle-ci ne relevait d’aucune évidence.»

Il devient ensuite un biographe prolixe, parfois controversé, et un observateur passionné de son siècle. Il est l’auteur d’une soixantaine de livres consacrés à de grandes figures historiques, mais aussi au rugby, à l’égyptologue Champollion, au président Kennedy, à Stendhal ou Montesquieu.

Professeur à l’Institut d’études politiques de Paris (1969-72), il publie de 1984 à 1986 une vaste biographie de De Gaulle en trois volumes, et en 1991-92 une histoire monumentale des Jésuites, saluées par de nombreux spécialistes.

Jean Lacouture était commandeur de la légion d’honneur. Il a obtenu le Prix des ambassadeurs en 1986 pour l’un de ses ouvrages consacrés à De Gaulle, et le Grand prix d’histoire de l’Académie française en 2003.

Depuis l'annonce de son décès, les hommages à Jean Lacouture se multiplient, venant de journalistes, politiques et citoyens.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article