Adolf Hitler n'avait bien qu'un seul testicule

Publié le par Ouest France par Arnaud Bélier

Selon un chercheur allemand, Adolf Hitler souffrait d'une anomalie génétique. Il n'aurait donc pas été amputé sur un champ de bataille en 1916, comme on le croyait.

Adolf Hitler

Adolf Hitler

L'affaire est entendue : Adolf Hitler était un grand malade : syphilis, maladie de Parkinson, syndrome de l'intestin irritable. Un rapport commandé par les services secrets américains en 1943 le qualifiait même de « psychopathe ». Mais c'est une banale anomalie qui alimente la controverse depuis quatre-vingts ans : le chanchelier du IIIe Reich n'aurait eu qu'un testicule.

Moqué dans une chanson

Une vieille chanson britannique brocardait ainsi le Führer : « Hitler a seulement reçu une couille, l'autre est dans l'Albert Hall. Sa mère [...] lui coupa quand il était petit. » Plus sérieusement, nombre d'historiens affirmaient qu'Adolf Hitler avait été blessé à l'aine lors de la Première Guerre mondiale.

En 2008, le quotidien britannique The Sun publiait le témoignage d'un prêtre qui affirmait avoir recueilli les paroles d'un infirmier présent lors de la bataille de la Somme en 1916. Ce dernier disait avoir soigné le soldat Hitler blessé : « Son abdomen et les jambes étaient tout en sang. Hitler a été blessé à l'abdomen et a perdu un testicule. Sa première question au médecin a été : "Pourrais-je être de nouveau en mesure d'avoir des enfants ?"  »

L'affaire rebondit aujourd'hui dans le quotidien allemand Bild. Un chercheur allemand de l'université d'Erlangen-Nuremberg, Peter Fleischmann, dit avoir découvert un rapport médical daté du 12 novembre 1923, rédigé par le médecin de la prison de Landsberg, Joseph Stenier Brin. Adolf Hitler y était emprisonné pour sa participation, trois jours plus tôt, au putsch avorté de Munich visant à renverser le gouvernement bavarois.

Anomalie de croissance

Joseph Steiner Brin y décrit un Adolf Hitler « en bonne santé et bien portant ». Mais évoque l'anomalie dont souffrait l'Autrichien : une « cryptorchidie du côté droit ». Autrement dit, l'absence d'un testicule droit, non descendu dans le scrotum lors de la croissance. L'infirmité du futur Führer n'aurait don pas été occasionnée par une blessure de guerre.

Pour nombre de spécialités, cette anomalie expliquerait la sexualité compliquée d'Hitler, voire sa virginité. Certains allant jusqu'à expliquer que le Führer était stérile.

Publié dans Articles de Presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article