Selon un ancien agent de la CIA, Hitler ne s'est pas suicidé et se serait enfui en Argentine

Publié le par Le Quotidien du Peuple

Selon un ancien agent de la CIA, Hitler ne s'est pas suicidé et se serait enfui en Argentine

Selon un ancien agent de la CIA, Adolf Hitler ne se serait jamais suicidé à la fin de la Seconde Guerre mondiale mais aurait mis sa mort en scène avec un sosie. Selon le Mirror, cet agent, un certain Bob Baer, a trouvé grâce à l'aide de 700 pages de documents nouvellement déclassifiés que le dirigeant nazi ne s'est pas donné la mort comme tout le monde le pense –et comme cela semble être établi- le 30 avril 1945.

Selon un ancien agent de la CIA, Hitler ne s'est pas suicidé et se serait enfui en Argentine

Ce jour-là, alors que l'Armée rouge avance irrémédiablement vers leur bunker, Hitler et sa femme Eva Braun se seraient donné la mort, le dictateur d'une balle dans la tête et son épouse en avalant du cyanure. Une version que conteste Bob Baer : « Le récit que le gouvernement nous donne est un mensonge. Si vous regardez les fichiers du FBI, cela rouvre l'enquête », a-t-il dit au Mirror. « Ce que nous faisons, c'est réexaminer l'histoire, l'histoire que nous pensions établie veut qu'Hitler soit mort dans le bunker, mais plus nous nous plongeons là-dedans, plus il est clair pour moi qu'aucun fait ne le prouve ».

Selon The Mirror, un document déclare : « Les responsables de l'armée américaine en Allemagne n'ont pas repéré le corps d'Hitler, et il n'y a aucune preuve fiable disant qu'Hitler est mort ». Bob Baer pense que le leader aurait pu avoir fui vers les îles Canaries, puis l'Argentine. Il croit aussi que le corps qui a été découvert par les Russes pourrait ne pas être Hitler, mais un double parce que le corps –carbonisé au demeurant- aurait mesuré 15 cm de moins que la taille avérée du dirigeant nazi.

Ce n'est pas la première fois que quelqu'un prétend qu'Hitler aurait survécu à la Seconde guerre mondiale ; en 2014, une thésarde brésilienne avait affirmé avoir retrouvé Hitler au Brésil, sous l'identité d'un homme blanc, Adolph Leipzig, mort en 1984 à l'âge de 95 ans, et récemment encore, un homme de nationalité grecque a affirmé dans un documentaire avoir aidé plusieurs dignitaires du régime nazi, dont Hitler, à quitter l'Allemagne à la fin de la guerre pour se réfugier en Amérique latine.

Publié dans Articles de Presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article