En souvenir de la rafle du Vel d'Hiv et des Justes

Publié le par Ouest France

En souvenir de la rafle du Vel d'Hiv et des Justes

La cérémonie organisée à l'occasion de la Journée nationale à la mémoire des victimes des crimes racistes et antisémites de l'État français, et d'hommage aux Justes de France, a eu lieu, samedi, après l'hommage aux victimes de l'attentat de Nice.
 

À droite, Patricia Anisten et sa petite-fille raniment la flamme au mémorial de la porte de la prison. À gauche, quelques membres des familles des Justes de la Manche

À droite, Patricia Anisten et sa petite-fille raniment la flamme au mémorial de la porte de la prison. À gauche, quelques membres des familles des Justes de la Manche

Cette célébration a lieu tous les 16 juillet, date de la rafle du Vel d'Hiv, le 16 juillet 1942. Patricia Anisten, représentant l'association du Vel d'Hiv, a chaleureusement remercié la préfecture et la municipalité d'organiser cette cérémonie tous les ans. Son père a fait partie des victimes de cette rafle, mais il avait pu s'échapper. La famille a ensuite habité à La Cambe, près de Carentan.

Patricia Anisten n'a pas manqué de relier cette tragédie à celle qui s'est produite jeudi soir, à Nice. « Il y a encore, 74 ans après, des fous qui s'en prennent à des enfants. Nous sommes tous français, tous juifs, tous musulmans, nous sommes tous des cibles », a t-elle conclu.

Publié dans Articles de Presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article