Un grand témoin de la Shoah est mort

Publié le par Ouest France

Un grand témoin de la Shoah est mort

Ancien déporté, le Mayennais Abraham Fridman témoignait dans les écoles de l'horreur des camps nazis.

Abraham Fridman témoignait régulièrement dans les écoles de la région

Abraham Fridman témoignait régulièrement dans les écoles de la région

L'un des témoins de la Déportation des Juifs s'est éteint jeudi dernier à l'âge de 87 ans, en Mayenne, où il habitait depuis 1988. Abraham Fridman intervenait fréquemment dans les écoles et les collèges de la région, depuis 1995, pour maintenir vivante la mémoire de la Shoah auprès des jeunes générations.

Hier, Gaston Chérel, membre du Comité d'entente des associations de Résistants et Déportés de la Mayenne, rendait hommage à sa mémoire : « Il savait bien raconter et mettre de l'émotion. Il a fait beaucoup pour rappeler l'importance de la Déportation auprès des élèves. »

Abraham Fridman est né en 1927 à Paris d'un couple de Juifs polonais. Son père est arrêté le 17 juillet 1942 puis déporté à Auschwitz, où il est mort. Abraham Fridman est arrêté dans la nuit du 22 au 23 juillet 1944 et il prend le dernier convoi pour Auschwitz. Il est ensuite transféré au camp de Buchenwald. « Ils ont voulu tous nous tuer. »

Mais lui en réchappe. Et à sa libération, il ne pèse plus que 36 kg. Pendant longtemps, il gardera cette histoire en lui. « Ma petite-fille a été la première à me poser des questions sur les camps, racontait-il en 2004 à Ouest-France. Depuis, ma retraite consiste à aller raconter ce que j'ai vécu. »

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article