Seconde Guerre mondiale. Les USA rendent un tableau volé par les nazis

Publié le par Stéphane Cugnier, correspondance aux États-Unis

Seconde Guerre mondiale. Les USA rendent un tableau volé par les nazis
Seconde Guerre mondiale. Les USA rendent un tableau volé par les nazis

Une toile d’un maître polonais du XVIIIe siècle, confisquée par les troupes hitlériennes lors de la Seconde Guerre mondiale, a été retrouvée aux États-Unis. Elle vient d’être rendue à la Pologne. Mais le pays a perdu des milliers d’œuvres.

Seconde Guerre mondiale. Les USA rendent un tableau volé par les nazis

Soixante-dix ans après la défaite de l’Allemagne face aux Armées alliées, les œuvres d’art volées par les nazis continuent à refaire surface. Tel est le cas du tableau « Portrait d’un jeune homme » réalisé en 1728 par le peintre et sculpteur baroque polonais Krzysztof Lubieniecki (1659-1729). Exposée au début du XXe siècle par le Musée national polonais, à Varsovie, cette toile avait disparu au cours de la Seconde Guerre mondiale, victime du pillage orchestré par les nazis comme plusieurs milliers d’autres œuvres d’art européennes.

Au fil du temps, les autorités polonaises avaient fait le deuil de cette peinture de Lubieniecki, uniquement répertoriée sous forme d’une petite fiche cartonnée rangée dans un tiroir de l’inventaire du ministère de la culture, à Varsovie. Une fiche accompagnée d’une simple photo du tableau, mal cadrée et en noir et blanc.

Une chapelle transformée en dépôt

Sans la mémoire et la curiosité d’un habitant de la région de Columbus (Ohio), l’œuvre aurait pu rester perdue à tout jamais, entreposée chez un collectionneur anonyme. Fort heureusement, depuis quelques jours, celle-ci est de retour en Europe de l’Est. « Nous sommes très heureux de pouvoir rendre ce tableau aux autorités polonaises au musée national, indique Angela L. Byers, agent spécial en charge du dossier, pour le compte de la Cincinnati Division du FBI (Federal Bureau of Investigation). Ce fut une longue et passionnante enquête, menée en réelle coopération par le gouvernement américain et ses partenaires internationaux, afin de s’assurer que ce chef-d’œuvre retrouve son pays d’origine. »

Les Monuments men, en Autriche en 1945, montrant des œuvres volées par les nazis. (Photo : Robert Posey Collection)

Les Monuments men, en Autriche en 1945, montrant des œuvres volées par les nazis. (Photo : Robert Posey Collection)

Au cours des soixante-dix années écoulées, le parcours du « Portrait d’un jeune homme » fut pour le moins sinueux. Dérobé en Pologne en octobre 1944 par l’armée nazie, le tableau fut ensuite envoyé en Autriche pour y être entreposé dans le château de Fischhorn. « À la libération, ce même château devint un site de garnison pour l’un des bataillons des forces armées alliées, explique la Monuments Men Foundation, chargée de sauver et restaurer les œuvres et l’architecture dévastées durant la guerre. Les soldats y découvrirent une chapelle transformée en entrepôt par les nazis, totalement remplie de tableaux, sculptures, pièces d’orfèvreries, etc. »

Rapportée par un soldat américain

La toile de Krzysztof Lubieniecki fut découverte un peu plus tard par un soldat américain stationné en Autriche. Qui prit la liberté de la rapporter aux États-Unis une fois son service en Europe terminé... « Plusieurs années plus tard, à la mort de ce soldat, ses héritiers décidèrent de vendre le tableau à des collectionneurs peu avisés, installés dans la région de Columbus, dans l’Ohio », précise le FBI.

L’histoire aurait pu s’arrêter là. Mais un descendant du soldat américain entreprit au début des années 2000 de se lancer dans des recherches pour tracer l’arbre généalogique de la famille. En parcourant d’anciennes photos, il reconnut le tableau. « Par curiosité, il s’informa auprès de ses proches pour savoir ce qu’était devenue la toile. Il fit aussi quelques recherches personnelles plus poussées et découvrit que l’œuvre avait été volée par les nazis dans un musée de Varsovie. Il prit alors contact avec le ministère de la Culture polonais et découvrit qu’il existait des droits historiques de propriété sur ce tableau. Toute la famille décida alors de se mobiliser pour rendre la toile au musée national. »

63 000 pièces perdues ou volées

Officiellement remis au ministre de la Culture polonais lors d’une cérémonie organisée en début de semaine au sein de l’agence locale du FBI à Columbus, le « Portrait d’un jeune homme » rejoint en Pologne un autre tableau, rendu aussi par les États-Unis l’année passée, intitulé « Le baptême par Saint-Philippe d’une servante de la reine Kandaki », signé de l’artiste allemand Johann Conrad Seekatz (1719-1768).

La ministre de la Culture polonaise, Malgorzata Omilanowska. À gauche, une photo prise par l’armée américaine en mai 1945 : la découverte de centaines d’œuvres dans des souterrains, en Autrice. (Photos : DR/Robert Posey Collection)

La ministre de la Culture polonaise, Malgorzata Omilanowska. À gauche, une photo prise par l’armée américaine en mai 1945 : la découverte de centaines d’œuvres dans des souterrains, en Autrice. (Photos : DR/Robert Posey Collection)

« Nous accordons autant d’importance à chaque tableau, chaque sculpture et chaque réalisation artistique provenant de notre pays, a indiqué la ministre polonaise Malgorzata Omilanowska. Il s’agit des pièces manquantes de notre héritage. Le patrimoine national est très précieux à nos yeux et nous ne nous reposerons pas tant que nous n’aurons pas retrouvé tout ce qui nous appartient. »

La mission s’annonce interminable, la base de données des services culturels polonais ayant recensé plus de 63 000 œuvres perdues ou volées durant la Seconde Guerre mondiale. À ce jour, une cinquantaine seulement a été retrouvée.

Publié dans Articles de Presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article