Nécrologie - Marguerite Labat : une voie, une voix

Publié le par Helena Reich

Nécrologie - Marguerite Labat : une voie, une voix
Marguerite Labat

Marguerite Labat

Cette institution radiophonique du Mauritius Broadcasting Service (MBS) s’est éteinte, le mercredi 20 avril, à l’âge de 104 ans. On l’appelait affectueusement Mimi. C’est avant tout une voix. Inoubliable et immortelle. Et sa voie, elle l’avait trouvée dans l’avènement de la radio où elle comptait plus de 60 ans de carrière. 

C’est une voix que les moins de 30 ans ne peuvent pas connaître. Mais celle de Mimi Labat est reconnaissable pour des milliers d’auditeurs du MBS, devenu la Mauritius Broadcasting Corporation (MBC). Elle en a été la première speakerine avant de devenir présentatrice. Elle avait l’art et la manière de parler et d’animer. L’animatrice avait autant de chaleur conviviale pour annoncer le temps, présenter un auteur et ses compositions ou reproduire les contes de Pierre Bellemare, écrivain et présentateur de radio français, fond sonore et frissons garantis. Bref, elle avait une intonation chaleureuse, un tantinet chantante, surtout beaucoup d’amour pour tout ce qu’elle faisait à la radio.

Sa carrière débute en 1943. Elle est appelée à faire des appels radiophoniques à La Réunion et la Grande île pour que les résidents se rallient au gaullisme et à la France Libre. Cinq ans plus tard, elle obtient – et c’est une première à Maurice – une bourse de la BBC. À Londres, elle participe à plusieurs émissions, dont la célèbre ‘London Calling Mauritius’. Le département francophone de la BBC lui offre de l’emploi, mais elle refuse. Un jour qu’elle se trouve à Paris dans les studios de l’ORTF, on lui demande de remplacer une speakerine à l’improviste. Elle s’en sort aisément.

Moyens du bord

Marguerite Labat rentre au bercail et trouve sa place au MBS. Elle a souvent dû débrouiller avec les moyens du bord pour des émissions comme au cours du passage du cyclone Carol, où elle était présente pour les auditeurs, malgré la pluie et les parapluies qui ne faisaient pas le poids dans un studio vétuste et plutôt panier percé sous le grenier de l’Hôtel de Ville de Curepipe. Elle a assuré des directs lors des visites de la reine d’Angleterre et de sa sœur, la princesse Margaret.

Plus tard, dans le studio qu’elle avait aménagé chez elle, elle enregistrait ses propres émissions qui étaient ensuite diffusées sur la MBC. Mimi Labat est toujours restée proche de la radio même si elle n’était pas physiquement présente. Avec l’âge, la surdité est venue. Comme quoi, ayant été tellement écoutée, elle n’entendait plus ou presque. Mais elle n’en pensait pas moins. Et elle en parlait, il y a un an ou plus, lors d’une interview sur une radio privée, avec une lucidité que beaucoup devraient lui envier…

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article