Quand le frère d'Hermann Goering sauvait des juifs...

Publié le par La République du Centre.jpg

Quand le frère d'Hermann Goering sauvait des juifs...

Exact contraire du numéro 2 du régime nazi, Albert Goering s'est employé, durant la guerre, à libérer des amis juifs du joug hitlérien. Journaliste à France Bleu Orléans, François Guéroult raconte, dans un ouvrage à paraître, l'itinéraire peu ordinaire du frère de l'autre.

« L’autre Goering », par François Guéroult. Éditions infimes.

« L’autre Goering », par François Guéroult. Éditions infimes.

Humaniste, farouche opposant au régime nazi, il a permis à des juifs d’échapper au joug nazi. Son nom ? Goering.

Albert Goering. Le frère d’Hermann et son parfait opposé. Tandis que l’aîné s’illustrait tristement en soutien indéfectible d’Adolph Hitler, Albert s’employait, à sa mesure, à venir en aide à ceux que le régime allemand persécutait.

C’est l’itinéraire assez méconnu du « frère de l’autre », que le journaliste François Guéroult relate dans son ouvrage à paraître « L’autre Goering ».

François Guéroult signe un roman consacrée sur la vie méconnue d'Albert Goering.

François Guéroult signe un roman consacrée sur la vie méconnue d'Albert Goering.

Voici trois ans, le rédacteur en chef adjoint de France Bleu Orléans s’interrogeait sur le sort des « malgré nous », ces Alsaciens que l’armée allemande avait enrôlés contre leur gré et dont certains seraient jugés pour leur participation au massacre d’Oradour-sur-Glane.

Cette fois, il s’attache, documents historiques à l’appui, à retracer la vie d’un homme écartelé : durant la guerre, Albert Goering a pu user de son patronyme pour favoriser la fuite de plusieurs amis juifs. À la Libération, en dépit d’un acquittement prononcé en sa faveur, le poids de ce même nom fut un obstacle à la reconnaissance de la réalité de son combat antinazi.

« C’est une personnalité extrêmement complexe et ambiguë. Je n’en fais pas un héros absolu », s’empresse d’indiquer François Guéroult.

Son roman a toutefois le mérite de mettre en relief le cheminement d’un homme qui, cinquante ans après sa mort, ne s’est toujours pas vu attribuer le titre de « Juste parmi les nations », faute de « preuves suffisantes ».

Pratique. « L’autre Goering », par François Guéroult. Éditions infimes. 230 pages. 13 euros.

Publié dans Articles de Presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article