"Il a préféré la mort à l'injustice": l'avocate de Slobodan Praljak s'exprime

Publié le par A.S. avec Laëtitia Soudy

"Il a préféré la mort à l'injustice": l'avocate de Slobodan Praljak s'exprime

Au lendemain du suicide du Croate de Serbie Slobodan Praljak en plein TPIY, au moment de l'énoncé du verdict le concernant, son avocate a accepté de répondre aux questions de BFMTV.

"Il a préféré la mort à l'injustice": l'avocate de Slobodan Praljak s'exprime

Les images ont fait le tour du monde. Mercredi,  un accusé croate de Bosnie, l'ancien chef miliaire Slobodan Praljak, est mort après avoir bu une fiole de "poison" au moment de l'énoncé de sa condamnation devant le Tribunal pénal international pour l'ex-Yougoslavie (TPIY) à La Haye, plongeant la Croatie qui l'a soutenu jusqu'au bout dans un état de choc.

Ce jeudi, au lendemain de cet incident incroyable, son avocate s'est exprimée au micro de BFMTV. "C'est quelqu'un qui ne supporte pas l'injustice", a expliqué Natacha Fauveau-Ivanovic.

    "Pour certaines personnes, l'injustice est la pire chose qui puisse leur arriver. Il a préféré la mort plutôt que l'injustice. Et comme il considérait le jugement vraiment injuste, voilà", a martelé l'avocate de Slobodan Praljak.

Un geste "préparé"

Pour Natacha Fauveau-Ivanovic, le geste de l'ancien chef militaire croate n'avait rien d'improvisé. "En voyant comme il a réagi pendant toute la procédure, je pense que c'est quelque chose qu'il a préparé", a-t-elle ainsi estimé, précisant être dans l'impossibilité de dire s'il s'agissait d'une préparation de longue date étant donné que son dernier contact avec Slobodan Praljak remontait au "mois de mars". "Mais je pense qu'il a pu réfléchir à ça depuis très très longtemps", a-t-elle toutefois ajouté.

Mercredi, avant de commettre cet acte, Slobodan Praljak avait reçu la confirmation de sa condamnation à 20 ans de prison pour crimes de guerre. Debout, face à ses juges, il avait déclaré d'une voix forte: "Slobodan Praljak n'est pas un criminel de guerre, je rejette avec mépris votre verdict", puis avait avalé le contenu de sa fiole, d'une gorgée.

Un test provisoire a révélé la présence d'une "substance chimique qui peut entraîner la mort" dans la fiole. Malgré l'intervention d'équipes médicales, Slobodan Praljak est décédé dans un hôpital de La Haye, quelques instants après s'être empoisonné.

Publié dans Articles de Presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article