Décès de Kazimierz Piechowski, qui avait fui Auschwitz au volant d’une voiture SS

Publié le par The Times of Israël

Décès de Kazimierz Piechowski, qui avait fui Auschwitz au volant d’une voiture SS

Le prisonnier n° 918, avait été déporté en 1940, puis une fois libre, il a été condamné à dix ans de prison par le pouvoir communiste

Kazimierz Piechowski (Crédit : Capture d’écran YouTube)

Kazimierz Piechowski (Crédit : Capture d’écran YouTube)

Le Polonais Kazimierz Piechowski, un prisonnier qui avait fui spectaculairement le camp de concentration nazi allemand d’Auschwitz au volant d’une voiture des SS, est mort vendredi à 98 ans à Gdansk (nord), a annoncé l’Institut de la mémoire nationale IPN. 

Prisonnier n° 918, Piechowski, scout, avait été déporté au camp en 1940 avec le premier transport de prisonniers politiques polonais. Il s’en était évadé le 20 juin 1942 avec trois autres prisonniers dont Stanislaw Jaster à qui Witold Pilecki, le déporté volontaire à Auschwitz, avait confié son rapport sur le fonctionnement du camp.

Le rapport, premier document du genre aussi détaillé, fut par la suite transmis par la Résistance polonaise aux Alliés à Londres, les informant des atrocités commises dans ce plus grand lieu d’extermination des Juifs européens par les Allemands nazis.

Les prisonniers avaient réussi à voler des uniformes des SS, des fusils et une voiture Steyr 220 décapotable utilisée par le commandant du camps Rudolf Höss.

Rudolf Höss, le commandant d’Auschwitz (Crédit : domaine public)

Rudolf Höss, le commandant d’Auschwitz (Crédit : domaine public)

Une fois en liberté, Piechowski était entré dans l’Armée de l’Intérieur (AK). Après la guerre, il fut emprisonné comme beaucoup d’autres résistants polonais dépendant de Londres, et condamné à dix ans de prison par le pouvoir communiste.

L’évasion fut racontée dans un documentaire tourné par la télévision britannique BBC, dans lequel apparaît Piechowski lui-même.

Dans le camp d’Auschwitz, installé par l’Allemagne nazie dans le sud de la Pologne occupée, plus de 1,1 million de personnes, dont un million de Juifs européens, ont péri entre 1940 et 1945.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article