Haute-Saône Une nouvelle oeuvre pour rendre hommage à Charlie Chaplin

Publié le par P. L.

Haute-Saône Une nouvelle oeuvre pour rendre hommage à Charlie Chaplin

Auteur en 2016 du plus grand portrait au monde de Charlot, le Haut-Saônois Franck Bonneau vient de rendre à nouveau hommage au célèbre comique à la canne et au chapeau pour les 40 ans de sa disparition.

En 2016 déjà, le Haut-Saônois avait réalisé sur l’aérodrome de Thise, près de Besançon, le plus grand portrait de Charlot au monde mesurant plus d’un hectare (ici vu d’avion).  - Franck Bonneau, couvreur-zingueur de formation et artiste à ses heures - Réalisé sur une plaque d’acier, le nouveau portrait sera exposé au Manoir de Ban, où Charlie Chaplin a vécu ses vingt-cinq dernières années - Photos DR
En 2016 déjà, le Haut-Saônois avait réalisé sur l’aérodrome de Thise, près de Besançon, le plus grand portrait de Charlot au monde mesurant plus d’un hectare (ici vu d’avion).  - Franck Bonneau, couvreur-zingueur de formation et artiste à ses heures - Réalisé sur une plaque d’acier, le nouveau portrait sera exposé au Manoir de Ban, où Charlie Chaplin a vécu ses vingt-cinq dernières années - Photos DR
En 2016 déjà, le Haut-Saônois avait réalisé sur l’aérodrome de Thise, près de Besançon, le plus grand portrait de Charlot au monde mesurant plus d’un hectare (ici vu d’avion).  - Franck Bonneau, couvreur-zingueur de formation et artiste à ses heures - Réalisé sur une plaque d’acier, le nouveau portrait sera exposé au Manoir de Ban, où Charlie Chaplin a vécu ses vingt-cinq dernières années - Photos DR

En 2016 déjà, le Haut-Saônois avait réalisé sur l’aérodrome de Thise, près de Besançon, le plus grand portrait de Charlot au monde mesurant plus d’un hectare (ici vu d’avion). - Franck Bonneau, couvreur-zingueur de formation et artiste à ses heures - Réalisé sur une plaque d’acier, le nouveau portrait sera exposé au Manoir de Ban, où Charlie Chaplin a vécu ses vingt-cinq dernières années - Photos DR

Franck Bonneau était « un p’tit poulbot » lorsqu’il a découvert Charlot dans le film « The Kid ». C’était voilà pile quarante ans. Charlie Chaplin venait de s’éteindre le 25 décembre mais, en ce jour de Noël 1977, le jeune Franck avait plein d’étoiles dans les mirettes. « Depuis, Chaplin ne m’a plus quitté », confie aujourd’hui l’enfant devenu grand.

Après avoir réalisé un portrait géant de son idole en 2016, dans une œuvre de land-art de plus d’un hectare (11 340 m² très précisément) sur l’aérodrome de Thise, près de Besançon, Franck Bonneau a tenu à marquer à sa façon les 40 ans de la disparition de Charlie Chaplin en lui consacrant un portrait de 1,15x0,85 m.

Réalisé sur une plaque d’acier, il reproduit le premier portrait officiel de Chaplin. « La photo originale date de 1915, elle a été réalisée par le photographe Albert Witzel », précise l’artiste, couvreur-zingueur de formation. Et d’expliquer : « Le concept visuel de mon portrait a consisté à réaliser plusieurs centaines de perforations de diamètres différents sur la plaque d’acier afin de créer un nuancier de gris, reconstituant au final l’image originale. »

Offert au Chaplin’s World de Corsier-sur-Vevey

L’œuvre a ainsi été réalisé sur les machines numériques de la société Plimétal de Chaux-la-Lotière, en Haute-Saône, et le portrait sera prochainement offert au musée Chaplin’s World de Corsier-sur-Vevey, en Suisse.

« Je vais apporter mon portrait métallique au directeur du Chaplin’s World fin janvier et il devrait être exposé dans une salle du Manoir de Ban, où Charlie Chaplin a vécu ses vingt-cinq dernières années », poursuit Franck Bonneau, « et j’en profiterai pour lui faire part de quelques pistes, en land-art, pour 2019, où il s’agira cette fois de célébrer le 130e anniversaire de la naissance de Charlie… »

Publié dans Articles de Presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article