Il y a 70 ans, le massacre faisait 18 morts et neuf blessés

Publié le par Ouest France

Il y a 70 ans, le massacre faisait 18 morts et neuf blessés
Tourouvre va vivre l'horreur le 13 août 1944.

Tourouvre va vivre l'horreur le 13 août 1944.

Arrivée des SS

Après la capitulation de juin 1940, Tourouvre ne connaît pas une occupation véritable jusqu'en 1944.

« À la mi-février 1944, arrive une troupe de la Wehrmacht, des territoriaux, soldats d'un certain âge. Ils séjourneront une quinzaine de jours, sans remarque. Fin février, débarquent des SS. Ils avaient pour commandant un certain Capitaine Bör, nazi de la meilleure espèce, pour le malheur de Tourouvre », explique un habitant de l'époque.

Leur cantonnement est installé sur la place du Paty, siège de la Kommandantur (maison Charles) et l'infirmerie (maison Foucault).

Opérations contre la Résistance

En mai 1944, la police allemande se lance dans des opérations d'envergure contre la Résistance et les maquis dans l'Orne.

Le 4 août 1944, à l'aube, les soldats de la Wehrmmacht quittent l'école des filles, place de la Mairie et évacuent le bourg à pied, à vélo ou dans des camions chargés.

Le 7 août, des concentrations de troupes sont attaquées dans le bois de Miserai. Le 11 août, l'hôpital installé à La Trappe plie bagage. De son côté, la Résistance prépare son plan d'action.

Les Américains arrivent

Le 11 août, les Américains sont à Mamers et dans la soirée, ils entrent dans le Perche, à Pervenchères.

À Tourouvre, le 12, la soixantaine de SS que compte encore la garnison s'emploie à hâter les préparatifs de départ. Vers 16 h, un camion rempli de soldats, chargés de vivres et de munitions est atteint par l'aviation alliée, à l'extrémité de la rue Mondrel. Un soldat allemand est tué et un autre blessé.

Vers 23 h, après un faux départ, les SS reviennent devant la Kommandantur car, sur leur trajet, leur remorque a été sabotée.

Le massacre

Ce 13 août, les Américains sont à Sainte-Céronne, leur arrivée se répond comme une traînée de poudre. Dès 7 h 30 du matin, les Allemands mettent en batterie deux mitrailleuses à l'entrée ouest de Tourouvre : l'une contrôle la route de Bivilliers et l'autre celle de Moulins-la-Marche.

Les SS, confrontés à la Résistance, appliquent les ordres : bloquent la localité, arrêtent les civils présents, recourent à l'utilisation d'armes sur d'innocentes victimes et incendient les maisons suspectes. Le bilan de la tragédie est particulièrement lourd pour Tourouvre : 18 morts, 9 blessés, 57 maisons incendiées et 184 habitants sans abri.

Dimanche 17 août, la commune célèbre le 70e anniversaire du massacre de la commune, le 13 août 1944. À 10 h 15, rassemblement devant la mairie suivi d'une messe à 10 h 30, en mémoire des victimes du 13 août 1944, puis défilé au Mémorial des Fusillés au cimetière et dépôt de gerbe.

Publié dans Articles de Presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article