Affaire Haderer, Jacques Maire : “Si la loi évolue je suis prêt à comparaître, mais je suis innocent”

Publié le par Jean-Christophe Dupuis-Remond

Affaire Haderer, Jacques Maire : “Si la loi évolue je suis prêt à comparaître, mais je suis innocent”

Acquitté du meurtre de Nelly Haderer en 2008, Jacques Maire a rencontré les journalistes ce jeudi 30 janvier 2014 à Nancy pour réaffirmer son innocence. Il ne comprend pas comment son ADN a pu se retrouver sur le jean de la victime et se dit prêt en cas de nouveau mais improbable procès.

Affaire Haderer, Jacques Maire : “Si la loi évolue je suis prêt à comparaître, mais je suis innocent”

Jacques Maire a rencontré les journalistes jeudi 30 janvier 2014 au lendemain de l'annonce de la découverte de son ADN sur le jean de Nelly Haderer, une mère de famille de 22 ans, tuée de deux coups de carabine 22 LR et dont le corps avait été retrouvé découpé sur une décharge proche de Nancy, le 31 janvier 1987.

Mis en cause, il avait été définitivement acquitté en 2008 de ce meurtre, au terme de son troisième procès.

Aujourd'hui, il dit ne pas comprendre comment son ADN a pu se retrouver sur cette pièce à conviction, rappelant qu'il avait lui-même demandé des expertises ADN à l'issue de son acquittement :

    "Je veux moi aussi savoir qui est le coupable (de ce meurtre). Je suis innocent, je n'ai rien à me reprocher, je ne connaissais pas Nelly Haderer." Jacques Maire, le 30 janvier 2014.

Jacques Maire précise également que "si la loi évolue, je suis prêt à comparaître".

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article