Mort de l’actrice Dorothy Malone

Publié le par à voir à lire

Un actrice de l’âge d’or de Hollywood, muse de Douglas Sirk, et inoubliable dans Écrit sur du vent et La Ronde de l’aube.

Mort de l’actrice Dorothy Malone
Mort de l’actrice Dorothy Malone

Dorothy Malone avait débuté à Hollywood en 1940, obtenant un contrat avec la RKO puis Warner Broth. Son premier rôle marquant, bien que bref, fut celui de la libraire aguicheuse dans Le Grand sommeil (1946) de Howard Hawks, auprès de Humphrey Bogart. Elle devait confier plus tard son étonnement de se voir souvent attribuer des rôles de bombe sexuelle, étant dans la vie une catholique prude. Ses personnages se virent par la suite plus étoffés et, passant de brune à blonde platine, elle joua dans le western La Fille du désert (1949) de Raoul Walsh, le polar Du plomb pour l’inspecteur (1954) de Richard Quine, le film de guerre Le Cri de la victoire (1955) de Raoul Walsh, ou la comédie Artistes et modèles (1955) de Frank Tashlin. Mais c’est la rencontre avec Douglas Sirk, le maître du mélodrame, qui devait marquer l’apogée de sa carrière.

Dans Écrit sur du vent (1956), elle donnait la réplique à Lauren Bacall, Rock Hudson et Robert Stack : son interprétation de Marylee Hadley, nymphomane irrécupérable, fit sensation, notamment dans une scène de danse d’un érotisme audacieux pour l’époque. Dorothy Malone reçut pour ce film l’Oscar de la meilleure actrice dans un second rôle. Elle retrouva Sirk et ses deux partenaires masculins dans le sublime La Ronde de l’aube (1957), où elle incarnait LaVerne Shumann, partagée entre deux hommes. Après ces sommets, l’actrice fut en tête d’affiche de réussites comme L’Homme aux colts d’or (1959) d’Edward Dmytryk ou El Perdido (1961) de Robert Aldrich. Par la suite, Dorothy Malone se tourna davantage vers la télévision, où elle obtint un grand succès avec la série Peyton Place (1964-68). Sa dernière apparition à l’écran fut dans Basic Instinct (1992) de Paul Verhoeven. Dorothy Malone était âgée de 92 ans.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article