Vers un dénouement de l’affaire Seznec à Morlaix ?

Publié le par Delphine Van Hauwaert

Vers un dénouement de l’affaire Seznec à Morlaix ?

La thèse de l’accident, soutenue par l’ex-avocat de la famille, pourra être vérifiée grâce à des fouilles dans l’ancienne maison des Seznec, en Finistère. Pierre Quémeneur y serait enterré.

C'est dans cette maison à Morlaix qu'habitait la famille Seznec. Selon deux auteurs, c'est aussi là que serait mort Pierre Quémeneur. | DR

C'est dans cette maison à Morlaix qu'habitait la famille Seznec. Selon deux auteurs, c'est aussi là que serait mort Pierre Quémeneur. | DR

« C’est assez excitant », reconnaît Bertrand Vilain, auteur d’un livre sur l’affaire Seznec. Il vient de recevoir un appel de la propriétaire de l’ancienne maison de la famille Seznec, à Morlaix (Finistère). « Elle accepte qu’on fasse des fouilles. » Bientôt, on saura si la théorie développée en 2015 dans un livre par Denis Langlois, ancien avocat des Seznec, est la bonne.

« Pour moi, c’est la version qui entre le moins en contradiction avec le dossier », assure l’auteur. Elle réhabiliterait Guillaume Seznec, condamné aux travaux forcés à perpétuité en 1924 pour le meurtre de Pierre Quémeneur, conseiller général du Finistère.

Guillaume Seznec a été condamné aux travaux forcés à perpétuité en 1924 pour le meurtre de Pierre Quémeneur, conseiller général du Finistère. DR

Guillaume Seznec a été condamné aux travaux forcés à perpétuité en 1924 pour le meurtre de Pierre Quémeneur, conseiller général du Finistère. DR

Ce 25 mai 1923, ils sont deux à partir pour Paris faire affaire. Seul Guillaume Seznec reviendra. Parmi les preuves l’accablant, une machine à écrire retrouvée dans sa scierie, à Morlaix, ayant servi à fabriquer une fausse promesse de vente pour une propriété de Quémeneur, à Plourivo, dans les Côtes-d’Armor.

Tué avec un chandelier ?

Mais selon un témoignage de « Petit Guillaume », fils de Guillaume, recueilli en 1978 par l’avocat auprès d’un membre de la famille, le décès du conseiller général serait la conséquence d’un acte involontaire. Pierre Quémeneur ne serait pas mort dans les Yvelines mais bien à Morlaix, dans la maison familiale.

Marie-Jeanne, sa mère, l’aurait frappé mortellement en repoussant des avances trop insistantes. L’arme du "crime" ? Ce pourrait être un chandelier, justement recensé dans l’inventaire des biens, que s’est procuré Bertrand Vilain, brocanteur.

Dans cet enregistrement sonore, Petit Guillaume raconterait également que des travaux ont eu lieu ensuite « dans une sorte de cellier ». Bertrand Vilain a identifié l’endroit évoqué. « Le cellier est aujourd’hui muré, mais cela semblait déjà être le cas à l’époque, car il n’a pas été signalé. » Et si Pierre Quémeneur était enterré là ?

Selon Bertrand Vilain, brocanteur passionné par l'affaire Seznec, c'est dans ce cellier que serait enterré Pierre Quémeneur. DR

Selon Bertrand Vilain, brocanteur passionné par l'affaire Seznec, c'est dans ce cellier que serait enterré Pierre Quémeneur. DR

Cette thèse, l’avocat a voulu la vérifier. « J’ai déposé une première demande de fouilles, refusée par la justice car elle devait être formulée par un membre de la famille. » L’un d’eux s’en est chargé il y a un an et demi. Requête refusée par le procureur de la république de Brest, puis par le parquet général de Rennes.

Bertrand Vilain a alors tenté de convaincre l’occupant de la maison à l’époque. « Il n’y était pas vraiment hostile, mais ne voulait pas s’embêter avec ça. »

Peut-être en février

Désormais, le brocanteur compte bien formaliser par écrit l’accord obtenu. Restera à programmer les fouilles, peut-être en février. Il lance d’ailleurs « un appel aux bonnes volontés » (1). Dans leur équipe, une personne est équipée de matériel pour sonder le sol. Une entreprise de terrassement s’est aussi proposée de participer.

Il faudra se contenter de ça en termes de moyens. L’arrivée d’un nouveau procureur à Brest et l’accord de la propriétaire ne changent pas la donne sur le volet judiciaire. « Personne ne nous a fait de nouvelle demande, et si ça avait été le cas, je me serais rangé à l’avis de mes prédécesseurs », indique le procureur.

(1) Une cagnotte est aussi ouverte en ligne.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article