En souvenir des déportés tourangeaux

Publié le par La Nouvelle République

En souvenir des déportés tourangeaux

De nombreuses cérémonies ont marqué, dimanche, la Journée nationale de la déportation en hommage aux quelque 2.500 victimes de la barbarie nazie. 

Devant la stèle commémorative du camp de la Lande, Paul Lévy a rappelé que 700 juifs avaient été internés à Monts avant d'être déporté. - A l'hôtel de ville de Tours, sept gerbes ont été déposées par le directeur de cabinet du préfet, les élus, les représentants du commandant de la place d'arme et des associations.
Devant la stèle commémorative du camp de la Lande, Paul Lévy a rappelé que 700 juifs avaient été internés à Monts avant d'être déporté. - A l'hôtel de ville de Tours, sept gerbes ont été déposées par le directeur de cabinet du préfet, les élus, les représentants du commandant de la place d'arme et des associations.

Devant la stèle commémorative du camp de la Lande, Paul Lévy a rappelé que 700 juifs avaient été internés à Monts avant d'être déporté. - A l'hôtel de ville de Tours, sept gerbes ont été déposées par le directeur de cabinet du préfet, les élus, les représentants du commandant de la place d'arme et des associations.

Plusieurs cérémonies de commémoration ont eu lieu ce dimanche, déclaré Journée nationale de la déportation. A Tours, les autorités civiles, militaires et religieuses se sont d'abord recueillies devant le monument aux morts de l'hôtel de ville où le célèbre « Chant des marais » a été diffusé. Sept gerbes ont été déposées, dont la dernière par les élèves de l'école Musset-Vigny, par les associations œuvrant pour la mémoire de la déportation : association départementale des déportés, internés, résistants et patriotes ; l'Union départementale des déportés, internés et familles ; fédération nationale des déportés, internés et résistants ; l'association cultuelle israélite de Tours et d'Indre-et-Loire ; le centre lesbien gay bi et trans de Touraine, délégation départementale du Mémorial de la déportation homosexuelle. Ces mêmes participants se sont retrouvés à 11 h place Anatole-France, devant la Pierre du Struthof.

A midi, un hommage était également rendu à Monts devant la stèle rappelant l'existence du Camp de la Lande. En Indre-et-Loire, près de 2.500 personnes ont été déportées pendant l'Occupation, sans oublier les Tsiganes internés à Avrillé-les-Ponceaux.

" Frères et sœurs d'humanité "

Le maire de Monts, Valérie Guillermic a accueilli les nombreuses personnalités présentes, dont la ministre Marisol Touraine, le sous-préfet d'Indre-et-Loire, Sylvie Giner, Patrick Michaud et Thomas Gelfi, conseillers départementaux, Angéla Robin, représentant les Résistants et familles de déportés de Monts ainsi que différentes autorités militaires et civiles. Paul Lévy, président de la communauté israélite de Touraine a rappelé que 700 juifs, dont 200 enfants ont été internés à La Lande, le plus jeune avait 21 jours.

Dans son allocution, la ministre a rappelé ces mots d'Elie Wiesel sur le souvenir, le refus du mépris de l'autre : « Nous sommes protégés par l'Europe, nous sommes des frères et sœurs d'humanité. »

Publié dans Articles de Presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article