74 anniversaire de la Libération. Le 22 août 1944, la ville ôtait son joug allemand

Publié le par Le Réveil Normand

74 anniversaire de la Libération. Le 22 août 1944, la ville ôtait son joug allemand

Meurtie par des années d'occupation et par le bombardement du 7 juin 1994, L'Aigle a été libérée le 22 août 1944.

Le maire a accueilli les personnalités à la mairie (Le Réveil Normand)

Le maire a accueilli les personnalités à la mairie (Le Réveil Normand)

La commémoration de la Libération revêt chaque année une solennité particulière. Les Aiglons y sont nombreux et chantent avec détermination la Marseillaise alors que la musique municipale, conduite par Philippe Andres, en joue couplets et refrain. Il est à noter également une représentation importante du CMJ, conseil municipal des jeunes. Ceux auxquels il appartiendra, le jour venu, d’entretenir le devoir de mémoire.

Des poppies au half track

La commémoration du 74e anniversaire a débuté face au half-track anglais, sous les fenêtres de l’Office de tourisme. Au rang des officiels, des figures de l’époque, Didier Godey, Fernand Lepinay, David Mylchreest, acteur de la Libération de la Normandie. Jean-Claude Belliès, a orchestré la cérémonie à laquelle ont participé le sous-préfet, Olivier Bitz, Véronique Louwagie, député, Philippe Van-Hoorne, maire, le lieutenant-colonel Thieulard, la gendarmerie, les élus au rang, régional, départemental et communal, les porte-drapeaux, le CMJ et une importante présence de patriotes.

Dans un premier temps, des poppies ont été déposés sur le half track pour saluer et honorer la mémoire du régiment anglais de l’Inns of Court, libérateur de la cité aiglonne. Pour suivre, une gerbe a été déposée aux pieds du gisant, au monument aux Morts.

 La ville a pu revivre

De retour à la mairie, Philippe Van-Horne, maire s’est adressé à l’assistance. Il a remis en mémoire l’épopée des soldats britanniques.

    « Le 22 août 1944, les soldats anglais de l’Inns Of Court sont la première unité de reconnaissance à entrer dans L’Aigle et à libérer la ville du joug allemand en rendant la liberté à des milliers d’hommes et de femmes marqués par quatre années d’occupation. Ce jour, notre ville a pu revivre ».

Le maire a aussi rendu hommage à la résistance, les soldats de l’ombre.

Le sous-préfet, Olivier Ritz, a observé qu’en « participant à la commémoration de la Libération de L’Aigle, je me rends compte que l’Orne attache beaucoup d’importance au devoir de mémoire avec les associations patriotiques, les porte-drapeaux et le conseil municipal des jeunes ». Le sous préfet a aussi salué la mémoire du patriote local, Romain Darchy, héros de la Résistance, victime de la barbarie nazie.

Publié dans Articles de Presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article