À vendre, terrain avec son bunker de la Seconde Guerre mondiale

Publié le par Mathieu CHARRIER et Anthony MOISSON

À vendre, terrain avec son bunker de la Seconde Guerre mondiale

Les annonces immobilières réservent parfois des surprises. À Saint-Lô, dans la Manche, un terrain est à vendre avec son bunker allemand construit en 1942.

À vendre, terrain avec son bunker de la Seconde Guerre mondiale

« Beau terrain de 994 m², viabilisé et au calme, raccordement en eau et électricité, vue imprenable sur Saint-Lô. Prix de vente : 62 000 €. » Cette annonce immobilière, somme toute classique, oublie toutefois de préciser un détail… de taille : la présence d’un bunker allemand de 1942, au milieu de la parcelle. 

Sur la photo publiée dans l’annonce, une partie d’un mur gris laisse deviner la présence du monstre en béton armé. L’édifice militaire a été bâti pendant la Seconde Guerre mondiale au pied du château des Commisses, sur les hauteurs de Saint-Lô dans la Manche.

Une affaire en béton armé

« La demeure avait été réquisitionnée par les Allemands pour y installer le quartier général du 84e Corps d’Armée, indique Lionel Lemarchant, photographe passionné d’histoire. Un bunker est alors construit dans le parc, en 1942, pour abriter l’état-major. » Le bunker est encore visible aujourd’hui et en bon état.

Une rumeur circule depuis la Libération à Saint-Lô, qui ne manque pas de vestiges de la Seconde Guerre mondiale. « Un sergent qui supervisait le chantier de façon autoritaire aurait été tué d’un coup de pelle par un ouvrier qui avec la complicité des autres aurait dissimulé son cadavre sous la dalle de béton, raconte Lionel Lemarchant. Il servira ensuite d’abri antiatomique et de poste de commandement pour le préfet de la Manche », assure-t-il.

Aujourd’hui à l’abandon, il appartiendrait à un privé. Depuis la mise en vente du terrain, les arbres qui entouraient le bunker ont été abattus. Inaccessible au public, le bâtiment militaire a toujours fière allure. Une occasion à saisir en béton armé.

Publié dans Articles de Presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article