"Mais tuons-le, putain !" : quand Trump voulait supprimer Bachar al-Assad

Publié le par M. C.

"Mais tuons-le, putain !" : quand Trump voulait supprimer Bachar al-Assad

Le livre du journaliste d'investigation Bob Woodward sur Donald Trump dresse le portrait d'un président inculte et colérique.

Donald Trump, le 30 août 2018. (Mandel Ngan / AFP)

Donald Trump, le 30 août 2018. (Mandel Ngan / AFP)

Les brûlots anti-Trump s'empilent. Le dernier en date, "Fear : Trump in the White House", dont la sortie est prévue le 11 septembre, s'annonce tout aussi explosif que les précédents. Le récit signé Bob Woodward, journaliste du "Washington Post", relate l'exaspération des conseillers face à quelqu'un "qui se comporte et a les connaissances d'un élève de CM2 ou de 6e" face à des sujets cruciaux.

Un épisode donne particulièrement le ton. Selon Woodward, la scène surréaliste se déroule après l'attaque chimique dévastatrice en Syrie, en avril 2017. Le président aurait appelé son ministre de la Défense, le général James Mattis, pour ordonner... d'abattre Bachar al-Assad

"Mais tuons-le, putain !"

Selon le récit du journaliste, le président aurait lancé :

""Mais tuons-le, putain ! Qu'on y aille. Qu'on les tue tous !""

Le général lui aurait alors répondu qu'il s'en chargeait de ce pas. Mais après avoir raccroché, le ministre aurait regardé son conseiller et lancé :

""On ne va rien faire de tout ça. On va être beaucoup plus mesuré.""

L'équipe de conseillers a alors proposé différents plans pour des frappes précises, que Trump a fini par valider. Les 400 pages du brûlot révèlent encore comment les conseillers du milliardaire ont pris l'habitude de subtiliser, sur son propre bureau, les documents les plus explosifs pour la sécurité nationale.

"C'est un idiot"

Le livre décrit par ailleurs longuement la frustration récurrente du secrétaire général de la Maison-Blanche, John Kelly, qui est traditionnellement l'homme le plus proche du président.

Lors d'une réunion en petit comité, il aurait ainsi affirmé, à propos de Donald Trump :

""C'est un idiot. C'est inutile d'essayer de le convaincre de quoi que ce soit. Il a complètement déraillé. On est chez les fous. Je ne sais même pas ce que nous faisons là. C'est le pire boulot que j'aie jamais eu.""

Publié dans Articles de Presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article