Décès de Charles Aznavour : la classe politique réclame des obsèques nationales

Publié le par Le Figaro

Décès de Charles Aznavour : la classe politique réclame des obsèques nationales

VIDÉO - Cet appel à rendre «un hommage national» à Charles Aznavour, décédé lundi à l'âge de 94 ans, a notamment été relayé par l'ancien président de la République, François Hollande.

Le chanteur s'est éteint dans la nuit de dimanche à lundi à 94 ans dans les Alpilles, en Provence, dans le sud-est de la France. GUILLAUME SOUVANT/AFP

Le chanteur s'est éteint dans la nuit de dimanche à lundi à 94 ans dans les Alpilles, en Provence, dans le sud-est de la France. GUILLAUME SOUVANT/AFP

Une tour Eiffel qui scintille en or, une longue ovation à l'Assemblée nationale, des élus qui proposent déjà de nommer des lieux en son honneur… Après le décès de Charles Aznavour, lundi à 94 ans, la question se pose désormais de savoir sous quelle forme la France lui fera ses adieux. Plusieurs parlementaires ont lancé dans les heures qui ont suivi son décès l'idée de lui organiser un «hommage national». «Monument de la chanson, il mérite un hommage national», a notamment indiqué le sénateur de la Vienne, Alain Fouché. «Je pense que ça le mériterait grandement», a estimé de son côté le député du Loiret, Jean-Pierre Door, interrogé sur RMC. «Une figure et une voix que nous n'oublierons jamais, et qui mérite un hommage national!» réagit pour sa part le député européen et vice-président du Rassemblement national, Steeve Briois. La président du Conseil départemental des Hauts-de-Seine, Patrick Devedjian, l'ancien ministre de la Culture Jack Lang ou encore la chanteuse Sylvie Vartan ont relayé cet appel.

    « Si la famille le souhaite, j'imagine que le président de la République aura à cœur d'organiser cette cérémonie » François Hollande sur RTL

L'ancien président de la République, François Hollande, s'est également joint à eux, «mais cela dépend beaucoup de ce que veut la famille», a-t-il nuancé sur RTL. «Si la famille le souhaite, j'imagine que le président de la République aura à cœur d'organiser cette cérémonie», affirme François Hollande. Celle-ci répond à certains critères. La décision du président fait l'objet d'une publication au Journal officiel. La cérémonie se déroule le plus souvent dans la cour d'honneur des Invalides, où le cercueil du défunt est couvert par un drapeau tricolore. Enfin, le chef de l'État prononce un éloge funèbre. Pour les obsèques de Johnny Hallyday, les proches n'avaient pas souhaité une telle solennité. Emmanuel Macron avait finalement pour une forme hybride, «l'hommage populaire».

Françoise Nyssen a elle-même jugé que «la France doit rendre un grand hommage» à Charles Aznavour, sans toutefois en préciser la nature. Si le président de la République a salué sur Twitter «ses chefs-d'œuvre, son timbre, son rayonnement unique». Or, pour l'heure, l'Élysée n'a pas statué sur la forme que pourrait prendre une éventuelle cérémonie d'adieu. Selon Europe 1, La présidence réfléchit toutefois à l'organisation d'un hommage lors du sommet de la Francophonie qui se tiendra à Erevan en Arménie, les 11 et 12 octobre. Emmanuel Macron devait d'ailleurs s'y rendre en compagnie de Charles Aznavour, dont c'est le pays d'origine. Le chanteur s'est éteint dans la nuit de dimanche à lundi à 94 ans dans les Alpilles, en Provence.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article