Première Guerre mondiale : 10 524 soldats de Haute-Loire tués au front

Publié le par La Commère 43

Première Guerre mondiale : 10 524 soldats de Haute-Loire tués au front

A un mois du centième anniversaire de l'Armistice de la Première Guerre mondiale, le Souvenir français a lancé la première commémoration.

Première Guerre mondiale : 10 524 soldats de Haute-Loire tués au front
Première Guerre mondiale : 10 524 soldats de Haute-Loire tués au front
Première Guerre mondiale : 10 524 soldats de Haute-Loire tués au front
Première Guerre mondiale : 10 524 soldats de Haute-Loire tués au front
Première Guerre mondiale : 10 524 soldats de Haute-Loire tués au front
Première Guerre mondiale : 10 524 soldats de Haute-Loire tués au front
Première Guerre mondiale : 10 524 soldats de Haute-Loire tués au front
Première Guerre mondiale : 10 524 soldats de Haute-Loire tués au front
Première Guerre mondiale : 10 524 soldats de Haute-Loire tués au front
Première Guerre mondiale : 10 524 soldats de Haute-Loire tués au front
Première Guerre mondiale : 10 524 soldats de Haute-Loire tués au front
Première Guerre mondiale : 10 524 soldats de Haute-Loire tués au front
Première Guerre mondiale : 10 524 soldats de Haute-Loire tués au front
Première Guerre mondiale : 10 524 soldats de Haute-Loire tués au front

Première Guerre mondiale : 10 524 soldats de Haute-Loire tués au front

Pour illustrer l'engagement en Haute-Loire, le Souvenir français a voulu mettre à l'honneur un soldat tombé sur les champs de bataille. Jules Vincent, sous-lieutenant, est de ceux-là. Pas un héros, mais un soldat ordinaire. A 28 ans, il est mort le 15 septembre 1918 après avoir combattu depuis quatre ans. A huit semaines de la fin de cette Grande Guerre, l'instituteur du village de "Chanteloube" à Chaudeyrolles, a été abattu par l'ennemi en Serbie, dans la percée du front d'Orient.

Au total, 1,4 million d'hommes sur morts sur les champs de bataille. En Haute-Loire, ils sont 10 524 à être tombés, soit 3,5 % de la population.

"Leur mémoire doit être commémoré", estime le préfet Yves Rousset qui remarque "une attention et une passion sincère, même cent ans après et alors même que tous les Poilus sont aujourd'hui disparus".

D'ici le 11 novembre, les manifestations de commémoration vont se multiplier en Haute-Loire.

Publié dans Articles de Presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article