Régime de Pétain : assez d'amalgames, Vichy n'y est pour rien !

Publié le par Matthieu Perrinaud

Régime de Pétain : assez d'amalgames, Vichy n'y est pour rien !

Depuis la mort à Vichy du négationniste Robert Faurisson, dimanche, les amalgames nauséabonds fleurissent sur la toile. Encore une fois, l'actualité ramène la cité thermale à un passé sur lequel elle n'a jamais eu la moindre prise. Mais pas question de s'y habituer, pour les élus locaux, qui poursuivent la croisade contre les raccourcis faciles. 

Régime de Pétain : assez d'amalgames, Vichy n'y est pour rien !

Le négationniste Robert Faurisson est mort ce dimanche. Chez lui, à Vichy. Anecdotique, son lieu de décès ? Oui, partout ailleurs. Mais pas là.

Un négationniste du génocide juif pendant la Seconde Guerre mondiale d'un côté, Vichy de l'autre... L'occasion est trop belle. Depuis l'annonce, ce lundi matin, les amalgames plus ou moins douteux jouent les têtes d'affiche sur les réseaux sociaux.

Drôle ? Second degré ? Raccourci ? Ironique ? Non, simplement insupportable. Et les locaux, élus en tête, de devoir repartir au combat, une fois encore, pour défendre la  ville.

Comme Frédéric Aguilera, maire LR de Vichy, qui a appelé ce matin Clémentine Autain, médiatique députée de la France insoumise, après ce tweet :

Régime de Pétain : assez d'amalgames, Vichy n'y est pour rien !

Un tweet qui a également fait bondir Christophe Pommeray, conseiller municipal d'opposition à Vichy (Mouvement radical), et secrétaire du Comité en l'honneur des 80 parlementaires qui refusèrent de voter les pleins pouvoirs à Pétain en 1940 :

"Comprenez que ce type de message, les habitants de Vichy le prennent extrêmement mal, parce qu'ils sont tout de suite assimilés à l'extrême droite et à des thèses racistes. Ce n'est pas la réalité", lui a expliqué au téléphone Frédéric Aguilera. La parlementaire, quant à elle, a évoqué un "raccourci". "Très bien, mais c'est un mauvais raccourci", a poursuivi l'élu vichyssois. Clémentine Autain a ensuite demandé ce qu'elle pouvait faire pour rectifier le tir. Supprimer son tweet ?

"Ca n'a pas de sens de le supprimer, ça en a de le rectifier. Je lui ai dit de nous aider à faire de la pédagogie, pour rappeler qu'il ne faut pas faire d'amalgame. Et c'est une bonne chose", poursuit l'élu.

Clémentine Autain a aussitôt précisé sa pensée avec ce second tweet :

"Elle a été constructive là-dessus, sincèrement, salue Frédéric Aguilera. D'autres ne le sont pas et ne veulent pas entendre. Elle a spontanément compris que l'amalgame n'était pas possible."

Régime de Pétain : assez d'amalgames, Vichy n'y est pour rien !

Car tant que Vichy restera assimilée à un régime totalitaire et barbare, les Vichyssois en demeureront toujours les éternels complices. Mais quoi de plus faux ?

Les Vichyssois ne sont pas les Vichystes ! Bien au contraire, ils ont subi, otages impuissants de la renommée de leur ville. Incroyable, d'ailleurs, de devoir encore rappeler, en 2018, les raisons pour lesquelles les autorités françaises ont choisi la cité thermale comme camp de base, au début du mois de juillet 1940.

Mais rappelons-le encore, puisque c'est nécessaire. Pour résumer, Pétain et Laval optent pour la petite commune bourbonnaise en raison de son passé de ville thermale d'aura mondiale, qui lui a offert une capacité hôtelière singulière. De son terminal téléphonique particulièrement moderne pour l'époque. Et de sa situation en zone libre. Entre autres.

Des raisons pratiques, donc. Personne, à Vichy, n'a invité Pétain ou Laval

La députée LREM de Vichy Bénédicte Peyrol le rappelle d'ailleurs, elle aussi, dans deux tweets postés ce lundi :

Régime de Pétain : assez d'amalgames, Vichy n'y est pour rien !

Comment laver l'image d'une ville, que les amalgames salissent à tour de bras ? Un peu comme remplir le tonneau des Danaïdes... Sauf que ni Vichy, ni ses habitants, n'ont jamais mérité de supplice.

Publié dans Articles de Presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article