Une cérémonie en mémoire des onze fusillés résistants

Publié le par La Montagne

Une cérémonie en mémoire des onze fusillés résistants

Saint-Yorre s’est souvenu des onze résistants, fusillés le 7 août 1944 à « la Goutte Grandval ». La cérémonie annuelle a réuni 25 porte-drapeaux.

Une nombreuse assistance est venue se recueillir devant le monument des onze fusillés. Droits réservés

Une nombreuse assistance est venue se recueillir devant le monument des onze fusillés. Droits réservés

En présence d'une nombreuse assistance et de 25 porte-drapeaux, la municipalité et l'Anacr ont organisé la cérémonie annuelle en mémoire des onze résistants, fusillés le 7 août 1944, au lieu-dit « la Goutte Grandval », sur le territoire de Busset.

Officiels, porte-drapeaux, pompiers du centre de secours, membres de l'Union musicale, représentants des associations d'anciens combattants et particuliers se sont réunis pour que le souvenir demeure.

L'histoire. La majorité des onze résistants avaient été arrêtés par la milice et les GMR lors des combats de Besson, pour être ensuite livrés à la Gestapo.

Le 7 août 1944, vers 11 heures, un camion s'embourba dans le chemin conduisant à la « Goutte Grandval » et ne put continuer sa route.

Des Allemands en armes, au nombre d'une vingtaine, sautèrent du camion, firent descendre les onze prisonniers et les emmenèrent à pied au champ de tir. Un quart d'heure plus tard, passait sur un autre chemin conduisant au même endroit, une voiture hippomobile dans laquelle avaient pris place deux soldats et deux officiers dont le commandant de la compagnie.

Vers 11 h 30, dans le champ de tir, les onze prisonniers furent fusillés par petits groupes ; trois rafales furent, en effet, entendues. Le charnier fut ensuite découvert le 26 août 1944.

Onze morts pour la France. Joseph Kuchna maire de Saint-Yorre a tenu aussi à rappeler l'identité de ses hommes morts pour la France : Albert Berthon (23 ans), ainsi que son père Jules (62 ans), Xavier Dory (19 ans), André Favier (22 ans), Aimé Fugier (17 ans), Pierre Herundie (21 ans) Georges Husson (29 ans), Pierre Peronnet (39 ans), Alphonse Rinder (24 ans) ; ainsi que deux autres résistants connus seulement sous leur nom de guerre « L'Alsacien » et « Le légionnaire ».

Suite aux dépôts de gerbes, l'hymne national, interprété par l'Union musicale, a clôturé la cérémonie.

Publié dans Articles de Presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article