Villeneuve-d’Ascq Les propos de l’ex-SS du massacre d’Ascq ne resteront pas sans suite judiciaire

Publié le par Franck Bazin

Villeneuve-d’Ascq Les propos de l’ex-SS du massacre d’Ascq ne resteront pas sans suite judiciaire

Suite à l’interview d’un ex-SS condamné en 1949 pour sa participation au massacre d’Ascq par la chaîne allemande ARD, les réactions se multiplient. Plusieurs dépôts de plainte sont en cours.

En se dévoilant sans retenue devant les caméras d’ARD, Münter a pris le risque d’un procès. Photo Panorama ARD

En se dévoilant sans retenue devant les caméras d’ARD, Münter a pris le risque d’un procès. Photo Panorama ARD

L’interview accordée par Karl Münter à l’émission Panorama sur la première chaîne publique allemande a provoqué l’indignation… et l’espoir.

L’indignation car l’ex-SS, aujourd’hui âgé de 96 ans, n’exprime pas le moindre regret. Bien au contraire, il reste fidèle à ses idées de l’époque et nie les crimes nazis.

Gérard Caudron, maire de Villeneuve-d’Ascq, dans un communiqué, exprime « un sentiment et une réaction de dégoût incommensurables ». Il précise qu’il va « écrire à la Chancelière allemande, au Président de l’Union européenne et au Président de la République française pour qu’elle et ils dénoncent sans retard ni réserves de telles déclarations ignobles (...) ».

Mais aussi l’espoir chez les descendants des victimes car les déclarations de Münter semblent ouvrir la voie à des poursuites judiciaires.

Le Dunkerquois Alexandre Delezenne, descendant de massacré, dépose une nouvelle plainte devant le parquet de Celle (D). Archives La Voix

Le Dunkerquois Alexandre Delezenne, descendant de massacré, dépose une nouvelle plainte devant le parquet de Celle (D). Archives La Voix

En 2015, le Dunkerquois Alexandre Delezenne avait relancé l’instruction sur le massacre. Mais Münter a déjà été condamné (à mort et par contumace) en 1949 pour sa participation au massacre. Impossible de le rejuger pour les mêmes faits.

Les propos tenus sur ARD semblent tomber sous le coup de la loi, s’agissant de la négation de crimes de guerre ou contre l’humanité. Alexandre Delezenne dépose plainte dès ce vendredi auprès du parquet de Celle (D), en Basse-Saxe.

L’historienne Jacqueline Duhem est en relation avec deux filles de massacré pour envisager un dépôt de plainte suite aux propos de Karl Münter. Archives La Voix

L’historienne Jacqueline Duhem est en relation avec deux filles de massacré pour envisager un dépôt de plainte suite aux propos de Karl Münter. Archives La Voix

Jacqueline Duhem, historienne villeneuvoise spécialiste des procès du massacre, est en relation avec les filles du dernier massacré, Louis Beghin, Marie-Marguerite et Jacqueline, pour envisager un autre dépôt de plainte, en France ou en Allemagne, selon les chances d’aboutir.

En Allemagne aussi, l’interview fait du bruit. Bernd Kolkmeier, procureur général du parquet de Celle, a assuré que la justice « examine de très près les déclarations de M. Münter » et qu’elle prendra « toutes les mesures possibles, légalement permises et nécessaires. »

Le maire de Nordstemmen, Norbert Pallentin, étudie la suite à donner à cette affaire. Photo Hildesheimer Allgemeine Zeitung

Le maire de Nordstemmen, Norbert Pallentin, étudie la suite à donner à cette affaire. Photo Hildesheimer Allgemeine Zeitung

Le maire de Nordstemmen, la commune où réside l’ex-SS, Norbert Pallentin (SPD), est atterré  : « Je suis sans voix, a-t-il déclaré à nos confrères de la Hildesheimer Allgemeine Zeitung (HAZ). Je ne sais même pas comment y faire face. »

L’élu ajoute : « Particulièrement aujourd’hui, avec le retour de l’extrême-droite, (Münter) pourrait dire «J’y étais, je sais vraiment comment ça s’est passé, ça ne doit jamais, jamais se reproduire !» Au lieu de ça, il fait exactement le contraire. » M. Pallentin étudie les suites à donner à cette affaire.

Publié dans Articles de Presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article