Le légendaire pianiste de jazz d’Edmonton Tommy Banks est mort

Publié le par Ici Radio-Canada

Le légendaire pianiste de jazz d’Edmonton Tommy Banks est mort

L'ancien sénateur et pianiste de jazz albertain Tommy Banks est mort jeudi soir à l'âge de 81 ans, entouré de sa famille, à Edmonton.

Le monde musical souligne la contribution du pianiste Tommy Banks au jazz. Photo: Centre national de musique/YouTube

Le monde musical souligne la contribution du pianiste Tommy Banks au jazz. Photo: Centre national de musique/YouTube

La carrière du musicien, commencée au début des années 1950, a été longue et impressionnante, touchant à tous les aspects de l’industrie musicale canadienne.

Il a gagné un prix Juno et un prix Gemini, a présenté l’émission de télévision The Tommy Banks Show de 1968 à 1983 ainsi que de nombreuses autres émissions télévisées.

Musicien accompli et sénateur

Sa renommée l’a conduit dans toute l’Amérique du Nord et dans le monde. Parmi ses exploits, le pianiste a été chef d’orchestre invité pour 12 formations symphoniques au Canada. Il a aussi dirigé des pièces musicales pour les Jeux olympiques de 1988 et les Jeux du Commonwealth. Le pape Jean-Paul II et la reine Élizabeth II ont fait partie de ses spectateurs.

Tommy Banks a aussi été nommé au Sénat en 2000 et participé à de nombreux comités jusqu’à la fin de son mandat, en 2011. Il a été membre du groupe d'experts qui a conseillé le gouvernement fédéral lors des négociations sur l’Accord de libre-échange nord-américain (ALENA).

L’ancienne première ministre du Canada Kim Campbell a souligné sur Twitter sa tristesse à l’annonce de la mort du « légendaire et très aimé Tommy Banks ».

« Le monde a perdu un géant de la musique, un mentor et un ami cher », a écrit sur Twitter le réalisateur David Foster. « Un gentleman et un homme gentil. »

Un homme humble qui a marqué Edmonton

Tommy Banks en a fait beaucoup pour la scène de jazz d’Edmonton, notamment à l'antenne de CBC/Radio-Canada, en tant que musicien, compositeur, mais aussi réalisateur et animateur.

Il a également contribué à la création du programme de musique jazz à l’Université MacEwan et à la construction de la salle renommée pour son acoustique, le Centre Winspear.

Le journaliste culturel d’Edmonton Colin MacLean a travaillé avec lui à CBC et est un ami proche. « Tommy était très populaire à CBC, parce qu’il était un homme d’idées, se souvient-il. Il travaillait souvent sur des émissions qui n’avaient rien à voir avec la musique. Il avait toujours des tonnes d’idées! »

C’est aussi à CBC/Radio-Canada que le musicien Pierre-Paul Bugeaud a connu le pianiste légendaire. Il se souvient d'un moment l'ayant particulièrement marqué.

Pierre-Paul Bugeaud donnait un concert à l'hôtel Westin pour une soirée de financement des libéraux de Jean Chrétien, quand un étranger s'est approché de lui, indiquant que Tommy Banks voulait lui parler.

S'ensuivit alors une invitation pour l'accompagner à un spectacle au Yardbird , la mecque du jazz dans la capitale albertaine. « J'étais énervé, se souvient Pierre-Paul Bugeaud. Je n’avais jamais joué avec un musicien de ce calibre-là. On a fait le spectacle et ça s’est bien passé parce que Tommy était un homme qui mettait à l’aise. »

Une cérémonie pour lui rendre hommage se tiendra dans les prochaines semaines, selon un communiqué de la famille.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article