Malgré le rapport de la CIA et les réactions du Sénat, Trump exprime son soutien à Ben Salmane

Publié le par TRT Français

Malgré le rapport de la CIA et les réactions du Sénat, Trump exprime son soutien à Ben Salmane

Le président américain Donald Trump a fait part de son soutien au prince héritier saoudien Mohammed Ben Salmane malgré le rapport des services de renseignements extérieurs américains (CIA) et les réactions du Sénat.

Malgré le rapport de la CIA et les réactions du Sénat, Trump exprime son soutien à Ben Salmane

Le président américain Donald Trump a fait part de son soutien au prince héritier saoudien Mohammed Ben Salmane malgré le rapport des services de renseignements extérieurs américains (CIA) et les réactions du Sénat.

Trump a répondu aux questions des journalistes au Bureau ovale.

En réponse au correspondant de Reuters qui demandait l’implication du prince héritier saoudien Salmane dans le meurtre du journaliste Jamal Khashoggi, Trump a déclaré :

« Il est le leader de l’Arabie saoudite. L’Arabie saoudite est un bon allié ».

En réponse à une question demandant si « soutenir l’Arabie saoudite, c’est soutenir le prince héritier », Donald Trump a dit : « Oui, pour le moment c’est absolument le cas ».

Le président américain a rappelé les propos du prince héritier Salmane qui disait « n’être aucunement impliqué dans le meurtre de Jamal Khashoggi ».

Le journaliste de Reuters a annoncé que certains membres de la famille royale saoudienne voulaient empêcher que le prince héritier Salmane ne devienne roi mais que ce sont les Etats-Unis et Trump qui vont définir le futur poste de Salmane.

« Je n’ai pas entendu ça. Je ne peux rien dire car je n’ai jamais entendu cette chose. La seule chose que j’ai entendue, c’est que Salmane est solidement au pouvoir » a répondu Trump.

Même si Trump veut entretenir des relations étroites avec l’Arabie saoudite, le prince héritier saoudien est tenu responsable du meurtre de Khashoggi par les Démocrates et plusieurs républicains du Congrès.

Les politiciens préparent des lois pour mettre fin au soutien américain à l’Arabie saoudite dans la guerre contre le Yémen et l’adoption de nouvelles sanctions contre l’Arabie saoudite et la suspension de la vente d’armes à ce pays.

Le journaliste saoudien de Washington Post, Jamal Khashoggi avait disparu le 2 octobre après être entré au Consulat général d’Arabie saoudite pour des procédures officielles.

L’administration saoudienne avait annoncé le 20 octobre qu’il avait été tué dans une rixe à l’intérieur du consulat.

La CIA avait estimé le mois dernier que l’ordre de tuer Khashoggi avait été donné par le prince héritier Mohammed Ben Salmane.

Le journaliste saoudien Jamal Khashoggi avait sauvagement été tué le 2 octobre dans le consulat général de son pays à Istanbul où il était allé pour des procédures matrimoniales.

Publié dans Articles de Presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article