Procès de Treblinka

Publié le par Mémoires de Guerre

Le procès de Treblinka est une série de deux procès concernant des anciens SS ayant travaillés dans le camp d'extermination de Treblinka lors de la Seconde Guerre mondiale. Ils se déroulèrent du 12 octobre 1964 au 22 décembre 1970.

Procès de Treblinka

Le procès débuta en 1964 à Düsseldorf, en Allemagne de l'Ouest. Il fut l'un des nombreux procès pour crime de guerre qui se tinrent à cette époque comme le procès Eichmann à Jérusalem en 1961, le Procès de Francfort concernant Auschwitz en 1963-1965 et qui permirent à l'opinion publique de se faire une idée de l'étendue des crimes perpétrés quelque vingt années auparavant par les bureaucrates et les exécutants nazis en Pologne occupée. Durant ces mêmes années et celles qui suivirent, des procès distincts se tinrent également comme ceux relatifs au personnel du camp d'extermination de Bełżec (1963-1965), de celui du camp d'extermination de Sobibor (1966) et du camp de Majdanek (1975-1981). 

Procès Hirtreiter

En 1946, Josef Hirtreiter est arrêté au cours d'enquêtes alliées concernant le meurtre de personnes handicapées dans le centre d'euthanasie Hadamar. Bien qu'il n'est pas considéré comme impliqué pénalement au centre Hadamar, il avoue cependant avoir travaillé dans un camp près du village polonais de Małkinia, où des juifs ont été tués dans une chambre à gaz. Des enquêtes supplémentaires prouvent l'implication de Hirtreiter au camp d'extermination de Treblinka, où il supervise notamment la désorganisation des victimes avant leur gazage. Il est accusé d'avoir participé à des massacres de juifs, en particulier le meurtre de plus de 10 personnes, dont des nourrissons. Le 3 mars 1951, Hirtretre fut condamné à la réclusion à perpétuité. 

Premier procès de Treblinka

En juillet 1959, l'Agence centrale du spécialiste allemand Dietrich Zeug, présent au procès d'Eichmann, est chargé d'enquêter sur les crimes commis dans le territoire du gouvernement général de Pologne pendant la guerre. Son enquête mène à l'arrestation du commandant adjoint de Treblinka le 2 décembre 1959. Zeug a reçu des témoignages de survivants de Yad Vashem qui lui ont permis d'examiner les archives nationales allemandes pour approfondir son enquête. Il a été le premier à établir la chaîne de commandement de l'Opération Reinhard.

Le premier procès de Treblinka débute le 12 octobre 1964 avec onze personnel du camp SS, soit environ un quart du personnel SS employés lors de l'extermination des Juifs à bord des trains de l'Holocauste. Plus de 100 témoins témoignent à la barre, avec des preuves incriminantes présentées par Franciszek Ząbecki, un aiguilleur employé par la Reichsbahn lorsque les trains de l'Holocauste partaient à destination de la Pologne occupée. Ses dires sont prouvée par des lettres de cheminement allemandes originales qu'il a collectées. Les verdicts ont été prononcés le 3 septembre 1965: 

Deuxième procès de Treblinka

Le deuxième procès de Treblinka, connu sous le nom de procès Stangl se déroule du 13 mai au 22 décembre 1970, soit cinq ans après le premier procès. Dans ce procès, seul le commandant du camp, Franz Stangl, expulsé trois ans plus tôt du Brésil, est accusé. Stangl avait déjà contribué aux meurtres de personnes handicapées pendant l'Aktion T4, avant de devenir commandant de Sobibor puis de Treblinka. La plupart des tueries de Treblinka se sont déroulées sous son commandement. Condamné à la réclusion à perpétuité, il meurt en prison le 28 juin 1971, alors qu'il attendait les résultats de l’appel qu’il avait interjeté contre sa condamnation à perpétuité. 

Publié dans Evènements

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article