Un Ligolien fervent défenseur de la Touraine

Publié le par La Nouvelle République

Un Ligolien fervent défenseur de la Touraine

Parmi les personnalités passées et présentes qui ont marqué notre belle région, il y en est une qui a voué un amour inconditionnel à la Touraine : Jacques-Marie Rougé.

Né à Ligueil le 29 janvier 1873 à l’endroit où se situe l’ancienne poste (rue Aristide-Briand), cet amoureux du « parler de Touraine » fut conservateur du musée du Folklore de Loches ainsi que du musée de la Préhistoire au Grand-Pressigny. En 1925, il crée le musée du Terroir à Loches (aujourd’hui fermé).

En 1923, il fut nommé conservateur adjoint de la bibliothèque de Tours. Aidé par Léopold Bariller et Georges Collon, il participe au sauvetage des archives municipales ainsi que de manuscrits médiévaux lorsque la bibliothèque fut incendiée par le bombardement des Allemands le 19 juin 1940.

Aujourd’hui, nous nous souvenons de lui surtout pour ses œuvres comme les « Contes et légendes des pays de Loire » ou encore le « Petit dictionnaire du parler de Touraine ».

Jacques-Marie Rougé s’est éteint le 21 octobre 1956 à Tours.

Pour reprendre les expressions du terroir, nous ne savons s’il était un « clocu » (patois ligolien qui veut dire dernier-né) ou non. Par contre, il est avéré qu’il n’est pas « allé dans les Prés-Michau » qui, d’antan et dans le patois ligolien, signifiait aller au cimetière.

Il repose dans l’actuel cimetière de Ligueil qui se trouve à la sortie de la commune en direction de Cussay.

Publié dans Articles de Presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article