Commémoration, ce dimanche matin à Montceau

Publié le par Montceau News par Annabelle Berthier

A l'occasion de la Journée nationale à la mémoire des victimes des crimes racistes et antisémites de l’Etat français et d’hommage aux « Justes de France »

Commémoration, ce dimanche matin à Montceau
Commémoration, ce dimanche matin à Montceau
Commémoration, ce dimanche matin à Montceau
Commémoration, ce dimanche matin à Montceau
Commémoration, ce dimanche matin à Montceau
Commémoration, ce dimanche matin à Montceau
Commémoration, ce dimanche matin à Montceau
Commémoration, ce dimanche matin à Montceau
Commémoration, ce dimanche matin à Montceau
Commémoration, ce dimanche matin à Montceau

Ce dimanche et comme dans de nombreuses villes de France,  a été commémoré le 77ème anniversaire de la rafle du Vél’ d’Hiv’.

« Un peu d’histoire… »

« Dans le cadre de la « Journée nationale à la mémoire des victimes des crimes racistes et antisémites de l’État français et d’hommage aux Justes de France », une cérémonie s’est tenue  au monument aux morts  de la ville comme s’en est tenue une autre au monument érigé à la mémoire de  la rafle du Vél’ d’Hiv’, quai de Grenelle à Paris. 

La rafle

Les 16 et 17 juillet 1942, 13 152 Juifs sont arrêtés par la police française. 1129 hommes, 2916 femmes et 4115 enfants sont enfermés dans l’enceinte sportive du Vélodrome d’Hiver. Les couples sans enfants et les célibataires (1989 hommes et 3003 femmes) sont internés au camp de Drancy.

Du 19 au 22 juillet, les familles du Vél’ d’Hiv’ sont transportées dans les camps de Pithiviers et Beaune-la-Rolande. Adultes et adolescents sont déportés en premier. Brutalement séparés de leurs parents, environ 3000 enfants en bas-âge sont laissés sur place dans une affreuse détresse. Ils sont transférés à Drancy puis déportés entre le 17 et 31 août 1942. Aucun d’entre eux n’est revenu. »

C’est devant le monument aux morts de la place de l’église, que s’est donc déroulée  une cérémonie à la mémoire de toutes les victimes puisque ce jour est officiellement :  la Journée nationale à la mémoire des victimes des crimes racistes et antisémites de l’Etat français et d’hommage aux « Justes de France »

C’est à M. Gérard Gronfier, maire-adjoint aux anciens combattants qu’il est revenu   de lire le message du gouvernement relatif à cette journée. La cérémonie a bien, évidemment, donné lieu à un dépôt de gerbe par M. Gronfier et Mme Marie-Noëlle Laforest.

Publié dans Articles de Presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article