Opération "Walkyrie": l'Allemagne commémore ses héros

Publié le par i24 News

Le satiriste allemand Martin Sonneborn (C), en uniforme de la Wehrmacht, à l'instar de Claus Schenk. Graf von Stauffenberg pour protester contre une lecture du livre de Bjoern Hoecke du parti AfD à Francfort-sur-le-Main, le 12 octobre 2018 - Arne Dedert (dpa/AFP/File)

Le satiriste allemand Martin Sonneborn (C), en uniforme de la Wehrmacht, à l'instar de Claus Schenk. Graf von Stauffenberg pour protester contre une lecture du livre de Bjoern Hoecke du parti AfD à Francfort-sur-le-Main, le 12 octobre 2018 - Arne Dedert (dpa/AFP/File)

L'Allemagne rend hommage samedi aux auteurs de l'attentat manqué contre Hitler il y a 75 ans et à leur meneur controversé Claus von Stauffenberg, à un moment où l’extrême droite tente de s'approprier leur héritage.

L'opération "Walkyrie", coup d'Etat manqué le 20 juillet 1944, est l'acte le plus célèbre de résistance contre le régime hitlérien.

"Ceux qui ont agi le 20 juillet sont des exemples pour nous", a loué récemment Angela Merkel. La chancelière doit de nouveau s'exprimer samedi au Mémorial de la résistance allemande à Berlin.

Mais s'il fait souvent figure d'indéniable héro à l'étranger, le personnage continue de faire débat en Allemagne, où ses détracteurs lui reprochent une reconversion jugée tardive de sympathisant nazi en organisateur d'attentat.

Il y a un an, le parti Alternative pour l'Allemagne (AfD) s'est lui affiché avec un portrait du colonel rappelant que "la désobéissance civile et la réflexion critique sont des devoirs citoyens".

L'extrême droite veut se poser en victime de la "dictature de Merkel", pour forger une propre légitimité à ses activités politiques, dénonce Johannes Tuchel, directeur du Mémorial, dans une tribune au quotidien berlinois TAZ.

Mais "l'exemple du petit nombre de personnes qui a résisté à la dictature appartient à la tradition libérale de l'histoire allemande", écrit-il, "et non à des extrémistes de droite ou des révisionnistes".

Publié dans Articles de Presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article