L'ancien QG d'Hitler va-t-il devenir un parc d'attractions  ?

Publié le par Le Point

La Tanière du loup, en Pologne, était la principale base d'Hitler. Les autorités veulent rénover les lieux pour attirer les touristes, explique la BBC.

Presque 300 000 personnes visitent déjà les lieux chaque année.  Michal Fludra / NurPhoto

Presque 300 000 personnes visitent déjà les lieux chaque année. Michal Fludra / NurPhoto

La Wolfsschanze (Tanière du loup en français) est l'endroit où le dictateur nazi a passé le plus de temps entre 1941 et 1944. Devenu un véritable lieu de mémoire, il se retrouve désormais au coeur d'une polémique alors que les autorités locales semblent vouloir le rendre plus attractif pour les touristes, détaille la BBC.

Le 22 juin 1941, l'Allemagne nazie lance l'opération Barbarossa, l'invasion de l'URSS. Une décision qui rompt le pacte de non-agression signé entre les deux pays en 1939. Pour être au plus près des opérations, Hitler fait construire la Tanière du loup, près d'une ville nommée Rastenburg, alors en Prusse-Orientale, désormais nommée Kętrzyn et située en Pologne. Une base gigantesque protégée par des champs de mines et des batteries antiaériennes et qui comprend une station de train et deux pistes d'atterrissage. C'est là qu'Hitler étudie les cartes des champs de bataille et qu'il reçoit ses généraux, ainsi que ses alliés, comme Benito Mussolini. C'est là aussi qu'a eu lieu la tentative d'assassinat contre lui.

Tentative d'assassinat contre Hitler

Aujourd'hui, le site reçoit de nombreux visiteurs. Environ 300 000 par an, principalement des Allemands ou des Polonais qui viennent parcourir les bâtiments en ruine au milieu de la forêt. Mais la Pologne a décidé de modifier considérablement les lieux afin d'attirer plus de touristes. Sebastian Trapik, un porte-parole des autorités, explique à la BBC que « tous les efforts » sont faits pour maintenir « le sérieux et le respect pour la réalité historique du lieu ». Mais des critiques s'élèvent contre certaines attractions déjà prévues pour le site, comme des mises en scène avec des acteurs portant des uniformes nazis. Certains craignent une transformation en sorte de « Disneyland », précise ainsi le média britannique.

Pour le professeur Pawel Machcewicz, spécialiste de l'histoire de la Seconde Guerre mondiale, les mises en scène seraient « folles et outrageuses ». Il précise ainsi que les « cicatrices de la guerre devraient être préservées et présentées comme une leçon, un avertissement ». Enfin, il alerte sur la possibilité de promouvoir une fascination pour l'Allemagne nazie et Hitler.

Une réalité qui est, de fait, déjà tangible. En mars dernier, le négationniste britannique David Irving, critiqué pour sa complaisance à l'égard d'Hitler, avait annoncé son intention de proposer une visite guidée des lieux emblématiques du régime nazi. Son itinéraire incluait les camps de Treblinka, de Sobibor ou encore... la Tanière du loup, rappelle Times of Israel.

Publié dans Articles de Presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article