Georgette Elgey, historienne et passionnée de politique (1929-2019)

Publié le par France Culture par Anaïs Kien

Aujourd’hui le Journal de l’Histoire rend hommage à l’historienne Georgette Elgey disparue le 8 octobre dernier.

Georgette Elgey Crédits : Sophie Bassouls/Sygma - Getty

Georgette Elgey Crédits : Sophie Bassouls/Sygma - Getty

Georgette Elgey nous a quittés après avoir fait revivre avec acharnement un point aveugle de l’histoire de France : La IVe République (1946-1958). 

Ecrire le récit de la IVe République

Longtemps considérée comme la salle d'attente de la Ve République, ce régime sans icônes ni héros est enterré par Charles de Gaulle et son retour en politique dans le fracas du putsch des Généraux en Algérie. De cette IVe République mal aimée, Georgette Elgey a tiré six volumes élaborés à partir de centaines d'entretiens et d'archives recueillies auprès de Pierre Mendès-France et bien d'autres. C'est le défi d'un récit impossible fait d'instabilité gouvernementale - 24 gouvernements en douze ans, et leur lot chutes de cabinets à répétition. Georgette Elgey a inventé une nouvelle manière de dire les lendemains de la Seconde Guerre mondiale en France entre reconstruction, chute de l'empire colonial et naissance de la Guerre froide.

Un goût immodéré pour la vie politique

Enfant illégitime, née d'une mère juive convertie, sa famille se cache en zone libre pendant l'Occupation. Georgette Elgey devient ensuite journaliste politique jusqu'à son engagement aux côtés du désormais président de Gaulle au début des années 1960. Le premier volet de son histoire de la IVe République est achevé en 1962. Georgette Elgey s'y exprime sous sa double casquette d'historienne et de journaliste politique, l'une commentant l'autre, et la rigueur de son enquête lui assure la confiance des gaullistes et de François Mitterrand qui en fait sa conseillère à l'Elysée dans les années 1980 mais également l'archiviste de sa présidence. 

Devenue directrice littéraire au sein des éditions Fayard, elle publie entre autres les textes politiques de François Mitterrand et préside ensuite le Conseil supérieur des archives pendant dix ans, jusqu'en 2016. Si Georgette Elgey nourrissait un goût immodéré pour la vie politique et ceux qui la peuplaient, elle en avait tiré une conception d'exigence au service de l'Etat. Le dernier volume de son histoire de la IVe République De Gaulle à Matignon a été publié en 2012.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article