Il découvre un incroyable enregistrement du Débarquement dans sa cave

Publié le par La Nouvelle République par Vincent Leblé

En faisant du rangement dans la cave d'une maison qu'il venait d'acheter, un Américain a découvert un incroyable reportage radio réalisé par un journaliste à bord d'un cuirassé américain le jour du Débarquement de Normandie.

Des soldats américains approchant de la plage d'Omaha Beach, le 6 juin 1944. Photo US Navy

Des soldats américains approchant de la plage d'Omaha Beach, le 6 juin 1944. Photo US Navy

En 1994, Bruce Campbell, un Américain aujourd'hui âgé de 63 ans, a acheté une maison à Mattituck sur l'île de Long Island dans l'état de New York. En faisant du rangement dans la cave, il a alors fait une étonnante découverte : un enregistrement sonore, datant de la Seconde Guerre mondiale, appartenant au précédant propriétaire, rapporte le Washington Post.

Une bande qu'il mettra de côté et qu'il n'écoutera finalement qu'en 2004. Ce qu'il entend alors le sidère : il s'agit de l'enregistrement original d'un reportage radio réalisé par le journaliste américain, George Hicks, le jour du Débarquement de Normandie.

Un reportage sous le feu de l'aviation allemande

Incroyablement immersif, ce reportage de 13 mn (dont vous pouvez entendre un extrait ci-dessous) a été enregistré le 6 juin 1944 alors que ce journaliste, qui travaillait pour la radio américaine Blue Network, ancêtre direct d'ABC, se trouvait à bord de l'USS Ancon, un cuirassé de l'US Navy, sous le feu des avions de la Luftwaffe au large des côtes normandes.

"On dirait que la nuit va être animée"

"Ca recommence, un autre avion nous survole !", l'entend-t-on crier alors qu'une batterie anti-aérienne gronde en fond sonore. "On dirait que la nuit va être animée", poursuit-il. "Descendez-les, les gars !"

Son récit est entrecoupé d'incessantes détonations, de cris de soldats et des hurlements des sirènes des avions ennemis l'obligeant à forcer la voix.

"Un autre avion vient sur nous. Et un autre croiseur à côté de nous le mitraille", continue-t-il. "Quelque chose est en train de brûler et de tomber du ciel. Peut-être un avion touché."

On entend alors les canons du cuirassé tonner puis des cris et des applaudissements. "Ils l'ont eu ? Il l'ont eu !", s'écrie alors George Hicks. "Une grande traînée est tombée et fume juste côté de nous à bâbord". 

"Comme si on était sur le bateau"

"Lorsque j'ai écouté l'enregistrement, c'était comme si j'étais sur le bateau avec ce gars-là. J'en ai eu des frissons", a-t-il raconté au Washington Post. 

Des bandes dont Bruce Campbell a finalement décidé de faire don au Mémorial national du D-Day de Beford en Virginie, le 30 septembre dernier.

Diffusé pour la première fois le 7 juin 1944 aux Etats-Unis, le reportage de George Hicks avait fait sensation à l'époque.

La présence de ces bandes dans la cave de Bruce Campbell s'explique par le fait que l'ancien propriétaire de sa maison, Albert Stern, était le vice-président de la compagnie qui fabriquait le Recordgraph, l'appareil ayant servi à les enregistrer.

On ne sait en revanche pas trop comment il s'est retrouvé en possession de ces enregistrements.

Publié dans Articles de Presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article