Xavier Dupont de Lugonnès : huit ans d’enquête et de fausses pistes

Publié le par La Dépêche par A. M.

Personne n’a oublié le visage de Xavier Dupont de Ligonnès, dont on avait perdu toute trace depuis avril 2011. Il a été arrêté ce vendredi en Écosse. Ce père de quatre enfants - Arthur (20 ans), Thomas (18 ans), Anne (16 ans) et Benoît (13 ans) Dupont de Ligonnès - est le principal suspect d’un quintuple meurtre qui reste à ce jour non élucidé. Retour sur cette affaire hors du commun.

Xavier Dupont de Ligonnès. / Photo DR

Xavier Dupont de Ligonnès. / Photo DR

Aussi appelée « la tuerie de Nantes », l’affaire a fait trembler la ville de Loire-Atlantique. Le 21 avril 2011, Agnès la femme de Xavier ainsi que leurs quatre enfants sont retrouvés assassinés dans la maison familiale nantaise. Les enquêteurs retrouvent, un à un, les cinq corps, enterrés sous la terrasse de la demeure. Les deux chiens de la famille ont aussi été tués. D’après les autopsies, après avoir été droguées avec un somnifère, les victimes auraient été abattues à bout portant pendant leur sommeil, avec une carabine 22 Long Rifle35. Xavier Dupont de Ligonnès possède une arme de ce calibre, héritée de son père, trois semaines avant le drame. Un mois avant la tuerie, le père de famille a également rédigé un courrier électronique dans lequel il évoque ses problèmes financiers. Envoyé à des vieux amis, ce message précise que : « Si ça tourne mal, je n’ai plus que deux solutions, me foutre en l’air avec ma voiture ou foutre le feu à la baraque quand tout le monde dort […]. Post-scriptum : je suis très sérieux, lucide et sous l’emprise d’aucune drogue, ni d’aucun alcool ».

Huit ans de mystères. - Infographie AFP

Huit ans de mystères. - Infographie AFP

L’enquête, qui durait depuis huit ans a donné lieu à près de 1 000 signalements et à des recherches qui ont toutes conduit dans une impasse. En mai 2015, des ossements sont découverts dans une épaisse forêt du Var, le département où le fugitif a laissé sa dernière trace de vie. Un test ADN sera effectué et écartera la thèse que le corps retrouvé est celui du père de famille.

Un sosie en 2016

En octobre 2016, des images de vidéosurveillance vraiment troublantes ont été adressées aux enquêteurs : un sosie venait régulièrement jouer au casino de Néris-les-Bains dans l’Allier. Le client a été contrôlé à son retour aux machines à sous. Mauvaise pioche. En octobre 2018, les enquêteurs déboulent dans un monastère du Var suite à un signalement. Un moine ressemble vraiment beaucoup à Xavier Dupont de Ligonnés, là encore, fausse piste…

Jusqu’à présent, toutes les hypothèses étaient encore envisagées. Xavier Dupont de Ligonnès restait sous le coup d’un mandat d’arrêt international. Certains pensaient que l’homme en cavale s’était suicidé. D’autres disaient qu’on n’organise pas si soigneusement un crime ainsi que sa disparition, pour finir, par un suicide. La journaliste Anne-Sophie Martin avait consacré un ouvrage solidement charpenté à ce sujet : « Le disparu ».

Cette affaire aura passionné les foules pendant dix ans.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article