Décès de Jacotte Labbé-Dupont, figure de la vie économique fougeraise

Publié le par Ouest-France

Elle était un personnage emblématique de la vie commerciale fougeraise. Jacotte Labbé-Dupont, présidente d’IPF, est décédée, mardi soir.

Personnage emblématique de la vie commerciale fougeraise, Jacotte Labbé-Dupont est décédée mardi 5 novembre. | ARCHIVES OUEST-FRANCE

Personnage emblématique de la vie commerciale fougeraise, Jacotte Labbé-Dupont est décédée mardi 5 novembre. | ARCHIVES OUEST-FRANCE

Elle était de ceux qui donnent : "elle ne laissait jamais personne sur le côté". Jacotte Labbé-Dupont, figure de la vie économique et commerçante fougeraise est décédée, mardi soir.

Originaire du nord de la France, elle était arrivée à Fougères à l’âge de 18 ans. C’est derrière le comptoir de la pâtisserie Dequeker qu’est née sa passion pour le commerce. Une quinzaine d’années plus tard, mère de trois enfants, elle lance le magasin Falbala Multisports à Vitré, c’était en 1984. C’est en 1991 qu’elle retrouve ses terres en ouvrant Technicien du sport, devenu Sport 2000, à Fougères. Une enseigne qu’elle fait grandir avec son fils et associé Géry.

Une vie d’engagement

Jacotte Labbé-Dupont était aussi de ceux qui s’engagent. Localement d’abord où elle était élue à la chambre du commerce et de l’industrie, vice-présidente du comité des fêtes et surtout présidente d’Initiative pays de Fougère depuis 10 ans. Un réseau associatif, "une famille" comme elle disait, venant en aide aux créateurs et repreneurs d’entreprises. "Elle avait eu des difficultés à s’installer et a voulu aider les créateurs d’entreprises, ne pas les laisser seuls", raconte Hervé Labbé, son mari.

Engagée également à échelon national au sein d’une commission du réseau de parrainage et au secrétariat de la fédération nationale de tous les magasins de sport.

"Elle a toujours beaucoup travaillé, elle voulait apporter sa pierre", glisse son mari. En retraite du commerce depuis la cession de sport 2000 il y a un an et demi, elle était désormais bénévole à plein temps : "mais c’était du plaisir"

« Elle ne s’est jamais plainte »

Jacotte est tombée malade au printemps : "la seule fois de sa vie". "Elle ne s’est jamais plainte, elle n’a jamais parlé de l’après, elle ne parlait que de projets. Le week-end dernier encore, elle disait au médecin que " "tout allait bien » " », confie Hervé Labbé. En retraite tous les deux, Jacotte et son époux voulaient juste "prendre le temps". Car vivre, elle aimait ça : "c’était ce qui la symbolisait".

À Hervé son mari, Géraldine, Raphaël et Géry, ses enfants, la rédaction présente ses sincères condoléances.

Ses obsèques seront célébrées samedi 9 novembre à 14 h 30 à l’église Saint-Léonard.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article