Marie Yovanovitch: la véritable victime d'une chasse aux sorcières

Publié le par Le Journal de Québec par Luc Laliberté

J’ai abandonné il y a longtemps l’idée de convaincre les plus farouches partisans de Donald Trump du caractère pernicieux de sa présidence.  

Marie Yovanovitch: la véritable victime d'une chasse aux sorcières

Je répète souvent que ce n’est pas être subjectif de rappeler les faits et de les utiliser pour démontrer les dangers que représente l’administration actuelle. Je reconnais les maux du système politique américain et les travers majeurs de plusieurs politiciens qui se sont éloignés de la population pour servir leurs intérêts personnels. Des réformes sont nécessaires.  

Je m’explique mal qu’on puisse considérer que Donald Trump soit la solution. Jamais dans toute l’histoire américaine une administration n’a été aussi corrompue. Cette réalité est exposée publiquement aujourd’hui avec le témoignage de Marie Yovanovitch dans le cadre des audiences publiques. 

Mme Yovanovitch est une diplomate de carrière dont la feuille de route est exemplaire. Une carrière débutée sous l’administration républicaine de George W. Bush, une nomination qui n’a suscité aucune réserve au Sénat américain.   

Nous savons déjà ce que Mme Yovanovitch va affirmer aujourd’hui. Elle a témoigné à huis clos avant qu’on ne décide de procéder publiquement. Ce qu’elle confie devrait inquiéter ceux et celles qui croient à l’utilité de la diplomatie. Tout comme Bill Taylor qui témoignait mercredi, elle dénonce le rôle et les intentions nébuleuses de l’avocat personnel de Donald Trump, Rudy Giuliani.  

Le travail de Giuliani a mené au départ de Mme Yovanovitch, une décision qui a soulevé l’indignation au secrétariat d’État et dans les rangs des diplomates américains un peu partout sur le globe.   

Non seulement l’administration Trump semble constamment faire le jeu de régimes autoritaires comme celui de la Russie, mais elle le fait bien souvent au détriment de ses meilleures ressources et de l’expertise cumulée au fil des ans.  

Combien d’entre vous savent que l’administration actuelle peine à trouver du personnel qualifié? Les professionnels craignent de perdre leur réputation ou de servir un projet secret. Vous saviez que le secrétariat d’État se vide de son personnel, que ses rangs sont décimés et que le pays souffrira longtemps des impacts de cette période sombre?  

Ce qui ressort constamment depuis les débuts de l’enquête, c’est que le président et son entourage servaient d’abord et avant tout des intérêts personnels. Pour bien marquer la différence avec les administrations précédentes, Mme Yovanovitch déclarait au début de son témoignage d’aujourd’hui que jamais l’administration Obama ne lui a demandé d’avantager Hillary Clinton ou de nuire à Donald Trump.   

Mercredi, Bill Taylor déclarait de son côté que le cas de Hunter Biden était la seule préoccupation de Donald Trump, loin devant l’aide nécessaire à l’Ukraine pour lui permettre de faire contrepoids à la Russie.  

Il y a quelques semaines je rédigeais un billet dans lequel j’écrivais que Rudy Giuliani était le magouilleur en chef en Ukraine. Ce qui reste à déterminer, c’est la part de responsabilité du président. Stay tuned!

Publié dans Articles de Presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article