«Tora! Tora! Tora!»: une si lente réconciliation

Publié le par Télé Cable Sat

OCS Géants consacre une soirée le 12 octobre à partir de 20.40, à la manière dont Hollywood dépeint les Japonais. Une vision longtemps caricaturale qui a mis des décennies à s’apaiser.

Twentieth Century Fox

Twentieth Century Fox

Le fait est rare pour un film de guerre. La bande-annonce de Tora! Tora! Tora! proclame fièrement que l’attaque sur Pearl Harbor sera racontée aussi bien du point de vue américain que japonais. Un choix qui paraît logique aujourd’hui. Mais en 1970, date de sortie du film, c’était nouveau.

Car Hollywood a beaucoup vilipendé les Japonais à l’écran, de même que les Asiatiques ou les Amérindiens. Comme l’explique l’excellent doc inédit L’Ennemi japonais à Hollywood (à 23.00), les studios faisaient jouer les personnages japonais par des acteurs blancs. Et les scénarios étaient parfois transformés pour qu’un héros asiatique devienne blanc. Le processus a un nom : le “whitewashing”. Son objectif était de ne pas s’aliéner le public conservateur du Sud américain.

Il a fallu attendre les années 1970 pour voir un changement. Sorti en 1976, La Bataille de Midway (à 0.00) compte une star du cinéma japonais, Toshiro Mifune. Pour autant, le “whitewashing” n’a pas disparu. Un exemple? Le manga Ghost in the Shell, pur produit de la culture nippone, refait à Hollywood en 2017 avec… Scarlett Johansson.

Publié dans Articles de Presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article