La CIA impliquée dans la mort d'un chef du Hezbollah

Publié le par Le Figaro

En 2008, la CIA aurait participé à l'assassinat de l'un des principaux chefs du Hezbollah libanais, Imad Mughniyah. Les services secrets américains auraient épaulé le Mossad (services secrets israélie...

Imad Moughniyah

Imad Moughniyah

En 2008, la CIA aurait participé à l'assassinat de l'un des principaux chefs du Hezbollah libanais, Imad Mughniyah. Les services secrets américains auraient épaulé le Mossad (services secrets israéliens) dans la préparation et la réalisation de l'opération.

Imad Mughniyah a été tué dans l'explosion d'une bombe alors qu'il rentrait à pied d'une soirée dans un restaurant de Damas en Syrie. Actionnée à distance par des agents du Mossad, la bombe aurait été fabriquée en collaboration avec la CIA, selon le Washington Post qui cite des anciens agents des services secrets américains. Elle a notamment été testée dans un bâtiment de Caroline du Nord, pour s'assurer que l'explosion serait assez concentrée pour ne pas provoquer de dommages collatéraux. "Nous avons fait exploser au moins 25 bombes pour vérifier que c'était la bonne", a assuré la personne interrogée par le Washington Post.

Imad Moughniyeh, chef des opérations internationales, était sur la liste des terroristes les plus recherchés par la CIA. Il est tenu responsable de nombreux attentats terroristes d'envergure. En 1983, une attaque à la bombe devant l'ambassade américaine de Beyrouth a fait 63 morts, dont huit officiers de la CIA. En 1984, il a été impliqué dans l'enlèvement et le meurtre de William F. Buckley, le chef de bureau de la CIA à Beyrouth. En 1985, il est impliqué dans le détournement du vol 847 de la TWA. A Buenos Aires, il a organisé l'attentat suicide devant l'ambassade israélienne en 1992, où quatre civils israéliens et 25 Argentins ont été tués, ainsi que l'explosion d'une bombe au centre culturel juif deux ans plus tard au cours duquel 85 personnes, pour l'essentiel juives, ont perdu la vie.

Son fils, Djihad Moughniyeh, a été tué dans l'attaque israélienne du 18 janvier où six membres du Hezbollah et un général iranien sont morts dans la province syrienne de Kouneïtra.

Publié dans Articles de Presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article