Du sous-Millenium

Publié le par Le Devoir par Annika Bengtzon : reporter judiciaire ICI Radio-Canada

Photo: Erik Aavatsmark L’actrice suédoise Malin Crépin joue le rôle-titre de Annika Bengtzon: reporter judiciaire.

Photo: Erik Aavatsmark L’actrice suédoise Malin Crépin joue le rôle-titre de Annika Bengtzon: reporter judiciaire.

Créé par la romancière suédoise Liza Marklund, le personnage d’Annika Bengtzon, journaliste dans un grand quotidien suédois, est l’héroïne d’une série de romans policiers. Deux d’entre eux ont été adaptés au cinéma en 2000 et 2001, mais les films n’ont pas voyagé. Une dizaine d’années plus tard, une série de téléfilms fut mise en chantier avec l’actrice suédoise Malin Crépin dans le rôle-titre. D’évidence, et même si les romans originaux sont plus anciens que ceux de Stieg Larson, ladite série se veut dans la veine de Millenium, avec un journaliste d’enquête comme protagoniste principal.

Divisée en six parties d’un peu moins d’une heure, Annika Bengtzon : reporter judiciaire s’amorce avec la soirée de remise des prix Nobel à Stockholm. Venue couvrir l’événement, Annika se retrouve plutôt le témoin principal d’un assassinat perpétré en plein bal dansant. Interrogée par la police, elle se voit par la suite interdite de couvrir l’affaire (une évidence éthique, présentée comme de la censure). En passant par la section « showbiz » de son journal, elle trouve néanmoins le moyen d’enquêter.

Précisons-le, cette série a beau s’inspirer des romans d’une vraie journaliste, aucun reporter ayant exercé son métier au cours des dernières années ne sera convaincu par la description franchement risible de la salle de rédaction du journal, où, par exemple, le directeur de l’information débarque en annonçant qu’il vient d’embaucher cinq nouveaux journalistes en renfort. La crise des médias écrits, connaît pas.

Le rapport à la vraisemblance, de manière plus générale, est à l’avenant. Or, en matière d’intrigues policières en particulier, lorsqu’on ne croit pas à l’univers présenté et aux personnages qui le peuplent, difficile de croire à l’histoire.

Publié dans Articles de Presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article