70 ans après, Marseille commémore les rafles de 1943 perpétrées par les allemands et la police française

Publié le par France 3 Provence Alpes-Côtes d'Azur parMarc Civallero

En janvier 1943, dans la cité phocéenne, des milliers de personnes sont  arrêtées, 1582 sont déportées, des juifs, des résistants...l'opération va se dérouler en plusieurs étapes tout au long du mois 

Dépôts de gerbes à Marseille

Dépôts de gerbes à Marseille

Le 3 janvier 1943 plusieurs soldats allemands trouvent la mort dans une série d'actions menée par la résistance. le 14 janvier le général Karl Oberg, chef de la gestapo déclare " Marseille est un repaire de bandits internationaux. Cette ville est le chancre de l'Europe et l'Europe ne pourra pas vivre tant que Marseille ne sera pas épurée, les attentats du 3 janvier où des soldats du Grand Reich ont trouvé la mort en sont la preuve. C'est pourquoi l'autorité allemande veut nettoyer de tous les indésirables les vieux quartiers et les détruire par la mine et le feu"

Hommes, femmes et enfants, tous sont raflés

Hommes, femmes et enfants, tous sont raflés

Officiellement il s'agit donc d'une réaction de l'occupant aux attentats de la résistance mais en réalité selon Anne Sportiello , chercheur et spécialiste de la mémoire de Marseille, " les autorités allemandes ne faisaient que saisir l'occasion de mettre en application un plan élaboré de longues dates. Ils voulaient faire un exemple et avaient délibérément choisi une ville qu'ils détestaient et redoutaient, ce qui leur permettaient également de poursuivre leur funeste entreprise d'extermination des juifs d'Europe "

Le secrétaire général de la police de vichy René Bousquet va faire preuve d'un zèle remarquable

Le secrétaire général de la police de vichy René Bousquet va faire preuve d'un zèle remarquable

Sur le terrain la police de Vichy va prendre en charge les opérations, des opérations que l'armée allemande n'aurait jamais pu conduire seule. Une police française qui fera preuve d'un zèle particulier.

Le 22 janvier les rafles vont commencer, elles se termineront le 1er février, à l'issue des milliers de personnes vont être arrêtées, certaines sont transportées dans des wagons à bestiaux vers le camp d'internement de Frèjus dans le Var par la suite d'autres sont immédiatement déportées à Compiègne puis vers le camp d'extermination polonais de Sobibor d'où aucun ne reviendra.

Des milliers de personnes sont raflées

Des milliers de personnes sont raflées

Le 1er février 1943 les artificiers de l'armée allemande vont dynamiter le quartier du Vieux port entre Saint Jean et la rue de la République. En tout 1494 immeubles vont être rayés de la carte  sur une surface de 14 hectares.

Le récit des événements avec Olivier Gerbi

Reportage pendant la commémoration avec Henri Seurin, Sylvie Garat et Richard Raynaud

Publié dans Articles de Presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article