Le musée des Beaux-Arts de Rouen à la recherche des propriétaires des tableaux volés par les nazis en 39-45

Publié le par France 3 Normandie par Maxime Fourrier (Reportage : Frédéric Lafond, Elise Laperdrix)

Au total en France, 2000 oeuvres d'art exposées dans nos musées n'ont pas retrouvées leurs propriétaires originaux. A Rouen, neuf tableaux sont exposés.

 Tableau volé pendant la Seconde Guerre mondiale • © France Télévisions

Tableau volé pendant la Seconde Guerre mondiale • © France Télévisions

La Seconde Guerre mondiale a été le théâtre de toutes les exactions. Le milieu artistique n'a pas été épargné. Et le monde culturel d'aujourd'hui essaie encore aujourd'hui de redonner les oeuvres d'art aux ayant droits, 75 ans après l'armistice.

Le musée des beaux-arts de Rouen expose neuf tableaux volés ou achetés frauduleusement pendant l'occupation allemande. Ils appartenaient à des familles juives visées par les lois raciales. Les musées français ont l'obligation d'exposer ces oeuvres pour espérer retrouver un jour peut-être leurs propriétaires : "nous souhaitons vraiment retrouver ceux à qui appartiennent ces oeuvres. Il s'agit pour nous d'un acte de justice nécessaire à leur rendre. Mais les chances s'amenuisent années après années", note Diederik Bakhuÿs, conservateur au musée des Beaux-Arts de Rouen. En France on estime à 100.000 le nombre d'œuvres d'arts spoliées pendant la seconde guerre mondiale. "Seules 60.000 oeuvres seront retrouvées à la fin de la guerre en Allemagne, explique Diederik Bakhuÿs, et 45.000 seront restituées aux familles dans les années suivantes.

    Nous souhaiterions que ces œuvres - volées par les nazis - retrouvent leurs propriétaires ou en tout cas leurs descendants légitimes. Diederik Bakhuÿs, conservateur au musée des Beaux-Arts de Rouen

" Il reste tout de même 2000 oeuvres d'art au sein des musées français qui n'ont toujours pas retrouvé leurs propriétaires. A Rouen, plusieurs Monet, mais aussi un Corot sont exposés.

Publié dans Articles de Presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article