Etats-Unis : le Congrès impose un revers cinglant à Donald Trump

Publié le par Le Parisien par J.Cl. avec agences

Plus des deux tiers de la Chambre des Représentants, démocrates et républicains réunis, ont rejeté le veto du président pour entériner le budget de la Défense.

 Les conseillers du président, voyant le camouflet s’annoncer, avaient tenté de le convaincre de ne pas opposer son veto au budget 2021 de la Défense. AFP/Saul Loeb

Les conseillers du président, voyant le camouflet s’annoncer, avaient tenté de le convaincre de ne pas opposer son veto au budget 2021 de la Défense. AFP/Saul Loeb

Et si Donald Trump achevait son mandat sur un camouflet ? La Chambre des représentants a rejeté lundi le veto de Donald Trump au budget de la défense, ouvrant la voie à un vote final au Sénat qui pourrait marquer la première fois que le Congrès contourne un veto du 45e président des Etats-Unis.

Peu après avoir soutenu la demande de Donald Trump d'augmenter les aides aux chômeurs dans le cadre du deuxième plan de relance économique, 212 démocrates mais aussi 109 républicains, soit plus des deux tiers nécessaires, ont voté en faveur du « defense bill » « en dépit des objections du président ».

Fruit de longues négociations, le colossal budget de 740,5 Mds$ (604,4 Mds€) avait été adopté début décembre à des majorités écrasantes par la Chambre, contrôlée par les démocrates, et le Sénat, aux mains des républicains. Il prévoit notamment une hausse de 3 % du salaire du personnel de défense.

Un projet trop favorable à la Chine, selon Trump

En dépit de l'opposition de ses conseillers, qui présageaient ce scénario, Donald Trump a annoncé le 23 décembre qu'il y mettait son veto pour plusieurs raisons. Le projet serait tout d'abord trop favorable à la Chine ; il ouvre aussi la possibilité de renommer des bases militaires honorant des généraux confédérés, camp qui combattait pour maintenir l'esclavage pendant la guerre de Sécession (1861-1865) ; enfin, le texte n'inclut pas l'abolition d'une loi qui protège le statut juridique des réseaux sociaux, une mesure pourtant sans aucun rapport avec la sécurité nationale.

Dans l'hémicycle, le républicain Mac Thornberry, numéro deux de la commission des Forces armées de la Chambre, a exhorté son camp à outrepasser le veto présidentiel. « Je demande seulement qu'en votant, les députés fassent passer les intérêts du pays avant tout. Aucune autre considération ne devrait compter », a-t-il insisté.

C'est la neuvième fois que Donald Trump met son veto à une loi en quatre ans de mandat. Le Congrès n'avait jamais jusqu'ici rassemblé assez de voix pour outrepasser ce droit constitutionnel.

La présidente républicaine de la Chambre Nancy Pelosi a décrit un vote « bipartite écrasant » contre le veto de Trump, et dénoncé les « dangereux efforts de sabotage » du président. « Le président doit mettre fin à sa campagne de chaos de la dernière heure et cesser d'utiliser ses derniers instants au pouvoir pour faire obstacle à l'action bipartite et bicamérale visant à protéger nos militaires et à défendre notre sécurité », a écrit dans une déclaration.

Leader de la majorité à la Chambre, Steny Hoyer a déclaré qu'il pense que le Sénat se joindra à la Chambre. Aucune date n'a encore été fixée pour le vote au Sénat, où une majorité des deux tiers sera également nécessaire pour surmonter le veto de Donald Trump. Le budget de la défense y avait été adopté par 84 voix contre 13.

Publié dans Articles de Presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article