"Acteur exceptionnel" et "homme engagé" : le monde du cinéma rend hommage à Jean-Pierre Bacri

Publié le par Le Dauphiné Libéré

Le monde du cinéma a rendu hommage à Jean-Pierre Bacri, décédé ce lundi d’un cancer, à l’âge de 69 ans.

Jean-Pierre Bacri est décédé ce lundi d’un cancer, à l’âge de 69 ans. Photo Loïc VENANCE/AFP

Jean-Pierre Bacri est décédé ce lundi d’un cancer, à l’âge de 69 ans. Photo Loïc VENANCE/AFP

"Une immense tristesse, un immense acteur ! Fais chier", a lancé sur Twitter l’actrice Alexandra Lamy, empruntant au vocabulaire préféré des personnages de Bacri à l’écran.

Car il était le maître des anti-héros râleurs et désabusés, mais profondément humains : de l’humour absurde de "Didier", dans la peau d’un entraîneur de foot qui doit garder un homme-chien, aux comédies ciselées avec sa complice Agnès Jaoui, en passant par l’enfer de l’organisation d’un mariage dans le "Sens de la fête", d’Eric Toledano et Olivier Nakache.

"Notre tristesse est immense, quelle chance Jean-Pierre de t’avoir connu", a témoigné le duo de réalisateurs sur les réseaux sociaux, dont le film sera rediffusé ce dimanche sur TF1.

L’extrême dignité, au bout du chemin

Derrière ses personnages drôles et dépressifs, Bacri avait "le goût de la vie... Le sens de la vie ... L’extrême dignité, au bout du chemin", a écrit le président du festival de Cannes Pierre Lescure sur les réseaux sociaux.

Jean-Pierre Bacri "n’était pas méprisant mais il était exaspéré par la bêtise humaine. Et n’ayant pas sa langue dans sa poche, il le montrait", a témoigné son prédécesseur Gilles Jacob, rappelant cette "voix catégorique et hésitante, tranchante et bègue, caressante et chantante".

Un caractère au service d’un jeu d’acteur exceptionnel

Qu’ils l’aient croisé ou non sur les plateaux, de nombreuses personnalités du cinéma lui ont rendu hommage: de Nathalie Baye ("Le génial, merveilleux Jean-Pierre Bacri nous a quittés... chagrin énorme...") à Gilles Lellouche ("Immense immense immense tristesse") en passant par Michèle Laroque ("Il sera à jamais dans mon coeur. J’ai du mal à imaginer le cinéma sans lui").

Jean-Paul Rouve a salué "un ton, une voix, un caractère au service d’un jeu d’acteur exceptionnel, au cinéma comme au théâtre. Comédien populaire, scénariste de talent et homme engagé, il me manquera énormément."

Christian Clavier, qui avait tourné "Mes meilleurs copains" (1989) avec lui, se souvient d’un "homme d’une grande culture et d’une grande intelligence".

Du côté des politiques, la maire de Paris, Anne Hidalgo a rendu hommage au "comédien populaire, scénariste de talent et homme engagé". Xavier Bertrand, président des Huats-de-France, a déclaré : "Jean-Pierre Bacri incarnait si bien le Français râleur et bougon qui existe en nous tous. Mais cet acteur engagé savait tellement nous faire rire."

De nombreux Français ont également rendu hommage à l'acteur.

Agnès Jaoui, qui fut longtemps sa compagne, confiait ce week-end encore, dans une interview au Monde combien Bacri avait compté pour elle, dès leur rencontre en 1987. "Voilà quelqu’un qui exprimait ce que je ressentais sans même me l’être formulé ; qui avait des réflexions qui me percutaient, me soulageaient, témoignaient de valeurs communes, d’un rapport au bien et au mal que je partageais, avec une conviction qui m’émerveillait car elle était si singulière !", déclarait-elle.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article