Glaçant « Nuremberg »

Publié le par Les Echos par Olivier De Bruyn

« Arte » diffuse un documentaire exemplaire sur le procès de Nuremberg et l'aventure de Budd et Stuart Schulberg, en charge de retrouver les images prouvant la réalité des crimes nazis. A ne pas rater.

Les dignitaires nazis au procès de Nuremberg. (© STRINGER/AFP)

Les dignitaires nazis au procès de Nuremberg. (© STRINGER/AFP)

Et le grand écran s'imposa dans le prétoire… Quand, le 21 novembre 1945, s'ouvre le procès de Nuremberg, qui va juger vingt-quatre des principaux responsables du régime nazi, le procureur Robert Jackson compte sur les images projetées dans l'enceinte du tribunal pour étayer ses chefs d'accusation, prouver la culpabilité et la préméditation génocidaire des Hermann Göring, Rudolf Hess et consorts.

Dans les mois qui ont précédé, l'Office of Strategic Services, le bureau américain des services stratégiques, dirigé par un cinéaste éminent, John Ford, a envoyé dans l'Allemagne dévastée deux soldats à la recherche de ces images témoignant de l'horreur.

Ces derniers, Budd et Stuart Schulberg, respectivement âgés de 31 et 25 ans, n'ont bénéficié que de quelques semaines pour retrouver les films tournés par les nazis eux-mêmes : des documentaires de propagande et, surtout, des films tournés dans les ghettos juifs et dans les camps de concentration que les armées allemandes, à l'heure de la débâcle, ont souvent détruits. A force de persévérance et, parfois, avec un peu de chance, les frères Schulberg parviennent à retrouver ces images « compromettantes » qui joueront un rôle capital dans le déroulement du procès.

La force des images

Dans « Nuremberg : des images pour l'histoire », un documentaire diffusé sur Arte ce mercredi, Jean-Christophe Klotz raconte avec pédagogie l'épopée de Budd et Stuart Schulberg, des personnalités qui, dans les décennies de l'après-Nuremberg, exerceront leur talent dans le cinéma américain : le premier en signant notamment les scripts de quelques-uns des plus beaux films d'Elia KazanSur les quais », « Un homme dans la foule »), le second en menant une carrière de documentariste.

Avec des témoignages d'historiens et de nombreuses images d'archives, Jean-Christophe Klotz retrace les aventures inouïes des Schulberg dans l'Allemagne en ruine (notamment leur rencontre avec un officier soviétique fan de John Ford qui leur permet de mettre la main sur de nombreux documents) et revient en détail sur le déroulement du procès de Nuremberg, filmé par Stuart Schulberg. Un procès où, pour la première fois dans l'histoire de la justice, l'utilisation des images a rempli une fonction considérable.

Quand le cadet des Schulberg, en 1948, acheva le montage de son film sur le procès, intitulé « Its Lesson For Today », le monde avait basculé dans la guerre froide et le gouvernement américain, avant tout soucieux de mener à bien le plan Marshall, préféra annuler la sortie du film en salle. Une autre histoire passionnante évoquée par ce documentaire exemplaire.

Nuremberg : des images pour l'histoire documentaire français de Jean-Christophe Klotz. Diffusion sur Arte le mercredi 13 janvier à 22 h 50. Disponible sur arte.tv jusqu'au 13 mars.

Publié dans Articles de Presse

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article